Bruxelles

Aujourd'hui
  • 17%
  • O 7km/h
La météo à 10 jours

Choisissez votre signe

  • belier
  • taureau
  • gemeaux
  • cancer
  • lion
  • vierge
  • balance
  • scorpion
  • sagittaire
  • capricorne
  • verseau
  • poissons

Aaltra (2004)

Film à ne pas rater

Vous aimeriez voir ou revoir Aaltra? Recevez une notification lorsque ce programme sera (re)diffusé à la télé

icon - /10
-/10
- -

Votre score :

-/10
  • Comédie
  • Drame

Durée : 93 mins.

L'idée de ce film est partie d'une passion commune de Benoît Delépine et Gustave De Kervern pour le réalisateur finlandais Aki Kaurismäki et pour l'ambiance particulière de ses films. Humour noir, petit budget et guest stars sont les trois piliers de Aaltra. En effet les deux anti-héros croiseront des personnages interprétés par Benoît Poelvoorde, Noël Godin ou encore Aki Kaurismäki lui-même. Le groupe de street punk Lawstreet 16 fait aussi une apparition « sauvage », c'est-à-dire qui n'était pas prévue dans le scénario original. L'immersion est grande dans ce film où... aucune parole n'est sous-titrée lorsque les deux paraplégiques rencontrent des Hollandais ou des Finlandais. Le rythme est lent et les dialogues peu nombreux, choses voulues par les deux scénaristes afin de coller au mieux à l'ambiance des films de Kaurismäki. L'humour du film est fait de la partie critique de Groland, mais pas de son aspect trash. Le nom du film fait référence à une marque fictive de matériel agricole, que les personnages confondent avec la marque Valtra, qui existe bel et bien et dont l'usine apparaît vers la fin du film. Prix et récompenses : Festival de Londres 2004 : Prix FIPRESCI Prix Joseph Plateau 2005 : Meilleur acteur pour Benoît Poelvoorde

Acteurs & Équipe

  • Réalisé par : Gustave Kervern, Benoît Delépine
  • Langue : Anglais, Français
  • Pays : Belgique, France
  • Acteurs :
  • Gustave Kervern
  • Benoît Delépine

Récompenses

Aucune information disponible

play!
play!
loading
Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans