"Haters back off" (Netflix) : héroïne déjantée en quête de célébrité

Le personnage fictif de Miranda Sings a été créé en 2008, par Colleen Ballinger. Aujourd'hui, cette (anti-)héroïne égocentrique un peu cinglée fait l'objet d'une série. Une première pour Netlfix, qui propulse ainsi une humoriste révélée par la plateforme Youtube.

Multipliant rapidement les vues sur sa page Youtube, Colleen Ballinger a vu juste avec ce personnage de Miranda Sings, obsédée par la célébrité. Dénuée de tout talent, Miranda n'en demeure pas moins persuadée d'être la star de demain. Avec ses larges lèvres couvertes de rouge, elle s'aventure tête baissée sur la route sinueuse du succès.

Portrait de famille

Décidemment, le grain de folie est héréditaire chez les Sings. Hypercondriaque, la mère de Miranda se complaît dans une prétendue douleur au poignet. Quant à l'oncle Jim, il quitte (brutalement) son emploi dans une boutique d'aquariums pour s'improviser manager. Tous deux soutiennent activement Miranda dans sa conquête du web.
Seule Emilie, la soeur de Miranda, a bien la tête sur les épaules. Sa lucidité se confronte sans cesse à la folie et au désordre compulsif des siens. Le décalage est tel qu'elle met tout en oeuvre pour mener une existence normale hors du cocon familial.

Ode à la différence

Si Miranda, qui chante comme une casserole, n'a aucune chance de percer dans le domaine musical, sa détermination demeure fascinante. Convaincue de son potentiel, cette jeune fille ne veut être personne d'autre qu'elle-même. Maigre, voûtée et mal habillée, elle n'a que faire des codes esthétiques. Ni des "haters" qui la critiquent. Bref, une héroïne que l'on adore détester !

Haters back off, une Série Originale Netflix de Colleen Ballinger. Huit épisodes disponibles sur Netflix.
Lancez Netflix sur Proximus TV via le menu ‘à la demande’ > séries ou via le canal 204.

Pauline

Éditrice lifestyle sur Skynet, j’élargis mon champ de rédaction avec Skynet Films & TV. La télé, je la regarde dans mon salon, projetée sur grand écran. Mieux qu’au cinéma, je peux rire, pleurer et critiquer à haute voix, sans jamais déranger. Ultra-sélective, manque de temps oblige, je consacre ces petits moments privilégiés aux (bons) films, aux documentaires et aux séries. Mes coups de cœur vont à la nostalgie comme à la nouveauté. Entre Alain Delon (époque La Piscine) et Ryan Gosling (dans Drive), mon cœur balance…. Vous avez quelques minutes ? Laissez-moi vous raconter les gloires et déboires de mon cinéma à domicile.Blog perso : http://www.weareintheair.com

Cet article me rend ...

  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans