Kristen Stewart a encouragé Olivier Assayas à prendre des risques

Olivier Assayas remercie Kristen Stewart dans le magazine Slant. C’est grâce à l’actrice de Twilight que le réalisateur français a osé se dépasser.

Olivier Assayas ose plus prendre des risques depuis qu’il travaille avec Kristen Stewart. Le cinéaste a travaillé deux fois avec la star de 26 ans, ces dernières années : une fois en 2014 pour le drame Sils Maria, et pour le thriller Personal Shopper, sorti cette année. Après avoir révélé que sa nouvelle actrice fétiche qui lui avait inspiré l’écriture de ce film, qui suit une Américaine à Paris capable de communiquer avec des esprits après la mort de son frère jumeau, Olivier Assayas a encore des compliments à lui faire. « Cela faisait longtemps que je voulais aller plus loin, mais j’imagine que j’étais intimidé, ou que j’avais peur, dit-il au magazine Slant, pour parler de son envie de se lancer dans le thriller ou le fantastique. Et je pense que cette étape a à voir avec ma rencontre avec Kristen. Travaille avec Kristen, ça m’a donné la confiance de prendre ce genre de risques et d’essayer des choses que je n’aurais pas faites avant. Je l’encourage à faire des choses qu’elle n’a jamais faites et à montrer une facette d’elle dont les gens n’avaient aucune idée, explique-t-il. Mais je pense qu’elle m’aide aussi à faire des choses que je n’aurais jamais faites sans elle. »

Olivier Assayas, à qui on doit la mini-série Carlos et le film Irma Vep, a tellement confiance en l’actrice de Sur la route qu’il n’a pas peur d’aborder « des émotions invisibles, abstraites » avec elle : il est convaincu qu’elle peut leur donner vie. Le cinéaste la décrit comme « ayant les pieds sur terre » et souligne qu’il peut compter sur elle pour séduire les spectateurs grâce à ses rôles. Fait surprenant : Olivier Assayas précise qu’il ne répète jamais avec ses acteurs. « Je donne des notions très basiques de ce qu’on va faire à mes acteurs, en gros, où le plan va commencer, où il va finir… Je (leur) donne autant d’espace que possible », assure-t-il en souriant.

Cover Media

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans