Bruxelles

Aujourd'hui
  • 19° 11°
  • 45%
  • SO 22km/h
La météo à 10 jours

Choisissez votre signe

  • belier
  • taureau
  • gemeaux
  • cancer
  • lion
  • vierge
  • balance
  • scorpion
  • sagittaire
  • capricorne
  • verseau
  • poissons

"The Belko Experiment": massacre entre collègues au bureau

De la maison hantée à la horde de zombies, les amateurs de films d'horreur ont presque tout vu, mais un sous-genre gagne en popularité: "tuer-ou-être-tué", dans lequel les personnages s'entretuent dans un bain de sang.

"The Belko Experiment", thriller à petit budget qui sort en salles ce vendredi aux Etats-Unis, suit un groupe de 80 travailleurs américains dans un immeuble de bureaux à Bogota, en Colombie. Ces derniers sont horrifiés lorsqu'ils découvrent qu'ils sont les cobayes d'une expérience sociale qui les amènera à tuer leurs collègues ou à se faire tuer.
Le film a été tourné en six semaines à peine, dans les trois étages inoccupés du bâtiment.
"Nous passions devant tous ces gens avec leurs cafés qui se demandaient +qu'est-ce qui se passe au sixième étage?+. Et nous étions là en train de courir, de filmer et de crier toute la journée", raconte le réalisateur, Greg McLean.
"Les gars de la sécurité nous lançaient des regards très inhabituels quand nous sortions en chancelant, après avoir filmé pendant des heures et des heures, jusqu'au bout de la nuit et certains jours j'étais même recouvert de sang".

Premier film du genre, "Running Man" (1987) de Paul Michael Glaser a ouvert la voie, mais la mayonnaise a vraiment pris avec le controversé "Battle Royale" (2000), dans lequel des adolescents sont forcés à se battre jusqu'à la mort sur une île déserte.
"Belko" était un projet de longue date pour le cinéaste indépendant James Gunn, devenu réalisateur pour Marvel, et qui assure que l'idée du scénario lui est venu dans un rêve.
James Gunn avait prévu de réaliser lui-même le film, mais il a été contraint de remettre son scénario à Greg McLean pour se consacrer au tournage du deuxième opus de son succès "Les Gardiens de la Galaxie".
Mike, joué par John Gallagher Jr. ("10, Cloverfield Lane"), incarne la conscience morale de "Belko" et refuse de prendre part au jeu sordide.
Dans le même temps, le patron de la compagnie, Barry, se transforme en un tueur impitoyable dans une performance effrayante de Tony Goldwyn, acteur de la série d'ABC "Scandal".

Le frère du réalisateur, Sean Gunn, connu pour son rôle dans la comédie dramatique "The Gilmore Girls" joue quant à lui Marty, un employé.
"A certains moments, mes vêtements étaient tellement trempés de sang que je ne pouvais pas marcher", se souvient-il. "Le dernier jour, dans la pièce où nous tournions, le sang est même passé au-dessus de mes chaussures".
Au milieu des crânes fracassés, il y a aussi de nombreux moments de rire. Le film réussit l'expérience de véritablement intriguer le spectateur, qui se demande: que feriez-vous à leur place ?
"Je serais certainement celui qui se cache dans l'ascenseur et attend la fin", plaisante Greg McLean, qui dirige là son plus intéressant long métrage depuis "Wolf Creek" (2005), un autre film d'épouvante acclamé par la critique.
Greg McLean voit dans "Belko" une discussion "sur le mal de l'idéologie corporatiste".
"En un sens, le film est une discussion sur les choix moraux. Il dit +est-ce juste parce que la société dit que nous devons faire quelque chose, que nous le faisons?+"

Cet article me rend ...

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans