Bruxelles

Aujourd'hui
  • 19° 11°
  • 45%
  • SO 22km/h
La météo à 10 jours

Choisissez votre signe

  • belier
  • taureau
  • gemeaux
  • cancer
  • lion
  • vierge
  • balance
  • scorpion
  • sagittaire
  • capricorne
  • verseau
  • poissons

Emma Watson, premier choix pour La Belle et la Bête

Bill Condon parle d’Emma Watson dans Digital Spy. Pour le réalisateur de la Belle et la Bête, elle était la seule à pouvoir tenir le rôle principal du nouveau Disney.

Quand Bill Condon a commencé à travailler sur La Belle et la Bête, il a tout de suite pensé à Emma Watson. Le réalisateur de 61 ans dit que c’est l’ensemble des qualités de la star de Harry Potter qui l’a démarquée des autres actrices de Hollywood. C’est elle qu’il voulait pour jouer le rôle principal du remake filmé du dessin-animé culte, sorti par Disney en 1991. « Emma était mon premier choix, et le seul. C’est le cumul de toutes les qualités qu’elle a. Son intelligence bien sûr, sa beauté, son talent. La seule question, c’était de savoir si elle savait chanter », assure le cinéaste à Digital Spy.

Après avoir rencontré la comédienne, il a été confirmé dans son idée qu’elle serait son personnage principal, même s’il ne savait pas encore si elle chantait juste. « Donc on s’est vus. Quand je l’ai rencontrée, j’espérais encore plus que ça fonctionne, parce qu’elle semblait vraiment passionnée par cette histoire et ce personnage, explique-t-il. Puis elle a fait un petit enregistrement et je me suis dit : “Ha ouais, c’est ça.” »

Bill Condon explique également qu’Emma Watson, militante féministe, a tenu à insuffler une touche de modernité à son personnage de Belle. « Je crois qu’elle ne voyait pas l’intérêt d’être juste une princesse Disney. Le mot “princesse” ne la séduit pas, parce que ça laisse entendre qu’un jour, son prince viendra… détaille le réalisateur. Ce qui définissait Belle, déjà en 1991, c’est qu’elle s’intéressait davantage aux livres qu’aux garçons – elle ne cherchait pas à trouver le bon type à épouser. Même à la fin, c’est plutôt une célébration de leur amour. Ce n’est pas une scène de mariage. Le happy end, dans ce cas-là, ce n’est pas de la voir porter une tiare », conclut le réalisateur.

Cover Media

Cet article me rend ...

  • 0
  • 2
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans