"13 reasons why", quand Netflix pique les ados à vif

Ce qui est terrible dans « 13 reasons why », c’est qu’on sait dès le début qu’Hannah s’est tuée. Pourquoi, se demande-t-on, une jeune fille futée et mignonne, avec de chouettes parents, peut en arriver là?

 
Une fille comme les autres
Avant de mourir, Hannah Baker a enregistré des cassettes audio, avec ses confessions et les a transmises à ses proches. En secondaire, chacun fait comme il peut, avec ce leg quasiment insoutenable. Dans « 13 reasons why », les ados se croisent, se cherchent, s’aiment ou se détestent, ils souffrent en silence, ils ne parviennent pas à exprimer leurs sentiments. Cela sonne vrai. Cela fait froid dans le dos.

Scénaristes et psys
Pour s’emparer d’un sujet aussi difficile, les scénaristes de la série (adaptée du roman « 13 raisons » de Jay Asher) ont fait appel à des psychiatres et psychologues. Leur histoire est réussie : on se croirait dans les couloirs d’un collège ou dans la chambre d’un adolescent comme Clay, le héros qui mène l’enquête et se sent à part, rejeté du groupe des vedettes de l’école.

Suicide et culpabilité
Au cours de 13 épisodes, Hannah raconte comment elle en est arrivée à se suicider et donne 13 raisons détaillées. La construction du récit mélange le passé et le présent. Bien entendu, chacun semble avoir sa version de l’histoire, mais il s’avère que l’enchaînement de faits banals peut amener à une catastrophe pour ceux qui souffrent de harcèlement. Là peut commencer le débat sur ce qui touche les adolescents : jusqu’où peut-on aller ? Il y a des séries plus amusantes que celles-ci, mais « 13 reasons why » est sans conteste une réussite, tant elle triture les questions de l’adolescence. Et si elle parvient à susciter le débat entre les adolescents, c’est encore mieux. Car personne n’est épargné par le risque de harcèlement.

Rythme et talent
Outre les acteurs, qui sont tous surprenants (les héros, Dylan Minnette et Katherine Langford en premier, mais aussi la mère, jouée par Kate Walsh de "Grey's anatomy"), cette série originale Netflix est enlevée par une bande-son affolante pour les nostalgiques des années 80 (The Cure, Joy Division ou The alarm). Une réussite.

V. N.

« 13 reasons why », une série originale Netflix, produite par Selena Gomez et réalisée notamment par Tom McCarthy (primé aux Oscars pour Spotlight). Démarrez Netflix sur Proximus TV via votre menu  à la demande > séries ou via la chaîne 204.

Lisez aussi la chronique sur le Skynet blog Enfantsbienvenus.be : Parents d’ados, pourquoi il faut voir « 13 reasons why ».

Valérie

Une image ? Plume voltigeuse. Le soir, je cuisine ou j’écris. Des histoires d’assiettes, de rencontres, nouvelles ou romans, selon l’inspiration. Le jour, je rédige chroniques et dossiers thématiques sur Skynet.be, sujets gastronomiques dans des magazines féminins. Un plat ? Le risotto aux artichauts. Un plaisir ? Décortiquer les sensations, les couleurs et les saveurs. Un programme ? Capturer l’air du temps, porter un regard critique sur la société du spectacle dominée par l’image. Donner le goût du voyage et de l’inconnu à mes enfants. Rencontrer de belles personnes et peaufiner l’art de l’interview.Blog perso : http://www.madamemonsieur.be

Cet article me rend ...
  • 3
  • 3
  • 0
  • 1
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans