Les célébrités dans le viseur des autorités américaines pour publicité déguisée

Certaines stars comme Kim Kardashian et Gigi Hadid sont accusés par les autorités américaines d'avoir enfreint la loi en faisant de la publicité sur les réseaux sociaux sans indiquer clairement le lien qui les unissait aux marques. C'est l'organisme Public Citizen qui défend les consommateurs qui a découvert le pot aux roses.

D'après la loi américaine, quand une personne fait la promotion d'un produit, elle doit indiquer si elle a reçu de l'argent pour cette action ou pas et ce, même sur les réseaux sociaux. Cependant, plusieurs stars comme Kim Kardashian ou les membres des One Direction ont été accusées l'année dernière d'avoir fait la publicité de produits sans avoir apporté cette petite précision.

Cette accusation venait du groupe de défense des consommateurs Public Citizen qui avait envoyé une lettre à l’America’s Federal Trade Commission (FTC), afin de lui demander d'intervenir sur ce manque de transparence. A présent, la commission a envoyé un message à plus de 90 célébrités et Instagrameurs pour leur demander de se mettre en conformité avec la loi et d'indiquer clairement quel type de relation ils entretiennent avec les marques dont ils parlent sur les réseaux. En effet une célébrité doit indiquer si elle a reçu un produit gratuit, des services ou un payement en échange de son message de promotion.

Pour Public Citizen, l'envoi de ces lettres n'est cependant pas suffisant et demande à la Commission Fédérale du Commerce de poursuivre en justice les stars qui ont transgressé la loi de manière répétitive.

Cover Media

Cet article me rend ...

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans