Ian Somerhalder : élever des chats l'a préparé à être parent

Ian Somerhalder aide des chats en détresse depuis qu'il est tout jeune. Il a expliqué à People Magazine comment ça l'avait préparé à être père.

Ian Somerhalder a expliqué avoir été préparé à la parentalité en recueillant des chatons. L'ancien acteur de Vampire Diaries est devenu papa d'une fille, Bodhi Soleli Reed Somerhalder, avec sa femme Nikki Reed le mois dernier, et il explique qu'il était prêt à avoir son premier enfant, car cela fait des années qu'il s'occupe d'animaux. « Se réveiller en pleine nuit pour nourrir huit chatons au biberon, qui mourraient sans vous, ça vous donne une idée de ce que c'est que s'occuper d'un être qui dépend de vous pour survivre, a-t-il dit à People Magazine dans une interview publiée le 10 août, le même jour où la nouvelle de la naissance de leur bébé a fait les gros titres. C'est très spécial, c'est le niveau débutant. J'ai appris à garder le sourire tout en nettoyant des quantités phénoménales de caca et de pipi. Ca m'a appris l'amour et la patience. »

Cependant, il admet qu'élever un animal n'a rien à voir avec élever un bébé, mais il insiste que recueillir des chatons l'a profondément changé. « Il y a énormément de raisons qui font que la compassion pour un animal peut littéralement changer le cours de votre vie », ajoute-t-il.

Et pour l'acteur, ces leçons de vies ont commencé quand quand il était très jeune et que Tiger, son chat, a été renversé par une voiture. Ses parents ont dépensé « tout l'argent qu'ils avaient » pour que l'animal retrouve la santé, et ça a donné une véritable passion au jeune homme. « C'est la première fois que j'ai appris à soigner, et mes parents m'ont expliqué comment les choses changent dans le corps, explique-t-il. Ca m'a donné d'excellentes leçons d'anatomie. »

Cover Media

Cet article me rend ...
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans