Une saison de polémiques pour "Fort Boyard" ?

L’émission Fort Boyard se retrouve actuellement dans la tourmente. Entre le coup de gueule de Teddy Riner contre le programme et la polémique autour de l'épreuve dite de "L'asile", il souffle en effet un vent de critiques sur le célèbre jeu de France 2.

Teddy Riner garde un goût amer de son passage dans Fort Boyard. Dans une interview accordée à l'Equipe, le judoka français n’a en effet pas hésité à vilipender le divertissement de France 2. La raison ? Lors de sa participation en 2011, le sportif s’est retrouvé face à un python en pleine épreuve alors qu'il avait prévenu la production de sa phobie. "Plus jamais je n'y serai candidat. Fini ! Avant les épreuves, je les avais prévenus que je ne voulais ni serpent ni araignée. J'en ai la trouille. Ils n'ont rien trouvé de mieux que de m'enfermer avec un gros serpent jaune. Je l'ai vu sur la fin. Quelle peur! Ils m'ont trahi, ils peuvent m'oublier", a-t-il ainsi déclaré.

Des propos chocs qui ont fait réagir Guillaume Ramain, producteur artistique de l'émission, dans 20 Minutes. "On n'a jamais eu cette information (que Teddy Riner avait la phobie des serpents, ndlr). Contrairement à la légende, on ne leur demande pas leurs phobies, on leur demande quelle peur ils aimeraient surmonter. [...] S'ils préviennent dans les commentaires du questionnaire qu'ils ont une peur paralysante, on ne leur impose pas, ce n'est pas le but. Teddy n'avait pas fait de remarque particulière", a-t-il ainsi assuré. Côté attribution des épreuves, les participants remplissent un questionnaire concernant leurs aptitudes en matière de sport. "On leur demande s'ils ont des contre-indications médicales pour ne pas prendre de risques, et ce qu'ils rêvent de faire", a indiqué Guillaume Ramain. Et de conclure : "Après, il y a des contraintes techniques liées à la taille et au poids. Quelqu'un qui pèse 100 kg ne peut pas faire de saut à l'élastique. On a plein de contraintes pour construire le parcours idéal".

Deux associations portent plainte contre Fort Boyard

Samedi 24 juin, l’émission Fort Boyard présentait une nouvelle cellule baptisée "L’asile". Une épreuve lors de laquelle un candidat est enfermé dans une pièce capitonnée et porte une camisole de force. Mais bien loin d’avoir amusé, la diffusion de cette séquence a provoqué l'émoi dans le milieu de la santé mentale. Un collectif de lutte contre la stigmatisation de la schizophrénie et l'Union nationale de familles et amis de personnes malades et handicapés psychiques (Unafam) ont donc porté plainte contre France 2  pour "injures publiques et discrimination". "Dans la séquence, le candidat bouge dans tous les sens, il a quelque chose dans la bouche. On ridiculise les malades", a ainsi expliqué Béatrice Borrel, présidente d'Unafam. Et de préciser : "Les malades n'oseront plus se faire soigner et il y aura des retards de diagnostic".

De son côté, c’est sur Europe 1 qu’Alexia Laroche-Joubert, productrice de Fort Boyard,  s'est dite très surprise par ces réactions. En effet, si "L'asile" fait polémique cette année, l'épreuve existait déjà  lors de la saison 2001. "On a voulu la revisiter à la manière du Joker de Batman, donc on était très loin de vouloir choquer", a-t-elle ainsi expliqué dans Le grand direct des médias. "On a tout de suite modifié certaines choses, en changeant le nom de l'épreuve par exemple, et en ne faisant plus de référence au monde psychiatrique", a également indiqué la productrice. Enfin, Alexia Laroche-Joubert n’a pas hésité à signifier son étonnement face au procédé utilisé par les associations. "Je trouve ça très surprenant qu'elles ne nous aient pas appelés directement pour réfléchir avec nous sur des ajustements", indique la productrice qui souligne que depuis des années, le principe du programme est de mettre à l'honneur des dizaines d'associations".

Enregistrer Fort Boyard

Regarder France 2 en direct sur PC, tablette ou smartphone

Gabrielle

Experte des medias et passionnée par l’audiovisuel, Gabrielle a débuté sa carrière en tant que spécialiste numérique pour une chaîne de télévision francophone. Sa curiosité et son sens du décryptage l’ont ensuite amenée à collaborer aussi bien au sein de rédactions web qu’avec les plus grandes sociétés de production. Fouineuse impénitente et collectionneuse d'informations exclusives, comme elle se qualifie elle-même, la jeune femme a aujourd’hui décidé de partager avec les internautes ses indiscrétions cathodiques. Sa spécialité ? La télé réalité ! Gabrielle est friande de ces petits potins croustillants qui font des candidats des célébrités que l’on déguste chaque jour sur le petit écran. Sur Skynet Films & TV, c’est donc elle qui vous proposera chaque semaine des chroniques sur vos séries et émissions de télé-réalité préférées. Son leitmotiv : "Ne zappez pas" !

Cet article me rend ...
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans