Affaire Weinstein : Seal trouve Oprah Winfrey hypocrite

Seal pense qu'Oprah Winfrey ne pouvait ignorer les agissements d'Harvey Weinstein et l'a évoqué sur Instagram. La star des médias américains est proche du producteur déchu depuis de nombreuses années.

C'est la polémique du début d'année : Seal refuse de croise qu'Oprah Winfrey n'était pas au courant des actions d'Harvey Weinstein. Depuis plusieurs années, la présentatrice star s'est imposée comme une des personnalités les plus ferventes dans la défense des droits des femmes et son discours de dimanche dernier aux Golden Globes a cimenté sa réputation.

Mais le chanteur a du mal à imaginer qu'elle ait pu ignorer le comportement du producteur, accusé aujourd'hui par plus de 100 femmes d'agression sexuelle.

Sur Instagram, Seal s'est interrogé sur l'amitié entre Oprah Winfrey et Harvey Weinstein, qui date de nombreuses années. Il écrit notamment, sarcastique : « Ah oui, c'est vrai. Tu avais entendu les rumeurs mais tu n'avais aucune idée qu'il avait agressé des jeunes filles qui rêvaient de devenir des stars et qui ne savaient pas à qui elles avaient affaire. Désolé ». Il a ensuite ajouté des photos où on les voit tous les deux lors de plusieurs événements.

Oprah Winfrey avait évoqué le « scandale Weinstein » sur son compte Facebook fin 2017 : « J'essaie de faire le point sur le comportement horrible d'Harvey Weinstein et je n'arrive pas à trouver les mots pour dire ce que je pense de l'amplitude de la situation ».

Parmi la centaine d'accusatrices d'Harvey Weinstein, on retrouve les actrices Mira Sorvino, Rose McGowan, Ashley Judd, ou encore Gwyneth Paltrow, qui lui reprochent d'avoir eu un comportement indécent, de les avoir agressées sexuellement et pour certaines de les avoir violées. De son coté, le magnat du cinéma s'est toujours défendu d'avoir eu des relations sexuelles non-consenties avec qui que ce soit.

Cover Media

Cet article me rend ...
  • 1
  • 4
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans