Magritte du Cinéma 2018: "Noces" de Stephan Streker et "Chez nous" de Lucas Belvaux favoris de la 8e édition

Avec respectivement 7 et 8 nominations, "Chez nous" de Lucas Belvaux et "Noces" de Stephan Streker figurent parmi les favoris de la 8e édition des Magritte du Cinéma, a annoncé jeudi l'Académie André Delvaux, organisatrice de l'événement, lors d'une conférence de presse. La cérémonie, qui récompensere le meilleur du septième art belge, se déroulera le 3 février prochain au Square à Bruxelles. En 2017, "Les premiers les derniers" de Bouli Lanners était reparti grand gagnant de la cérémonie, avec 5 distinctions.

"Noces", qui aborde les thèmes du mariage forcé et du crime d'honneur, concourra ainsi dans les catégories "Meilleur film", "Meilleur réalisateur", "Meilleur actrice dans un second rôle" (Aurora Marion), "Meilleur scénario original ou adaptation", "Meilleur son", "Meilleurs décors", "Meilleurs costumes" et "Meilleur montage".

Film engagé consacré au discours populiste, "Chez nous" est lui en lice pour décrocher les Magritte du "Meilleur film", "Meilleur réalisateur", "Meilleur actrice" (Emilie Dequenne), "Meilleur acteur dans un second rôle" (Patrick Descamps), "Meilleur scénario original ou adaptation", "Meilleure musique originale" et "Meilleur montage".

Derrière "Noces" et "Chez nous", "Insyriated" de Philippe Van Leeuw enregistre 6 nominations alors que "King of the Belgians" de Peter Brosens et Jessica Woodworth et "Le fidèle" de Michaël R. Roskam en comptent 5. Quant à "Angle mort" de Nabil Ben Yadir, "Home" de Fien Troch et "Grave" de Julia Ducournau, ils sont retenus dans 4 catégories.

Au total, 21 Magritte seront décernés à l'ensemble de la profession lors de cette soirée qui sera diffusée en direct sur la Deux, la RTBF ayant pris le relais de Be tv comme diffuseur. Un Magritte d'Honneur sera par ailleurs remis à une personnalité emblématique du 7e Art, dont le nom sera dévoilé prochainement.

Cette édition 2018 des Magritte du Cinéma aura pour maître de cérémonie Fabrizio Rongione, qui avait déjà officié en 2013 et 2014.
Cet article me rend ...
  • 0
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans