Kim Kardashian : c’était une GPA


Kim Kardashian a précisé sur son blog qu’elle a fait appel à la gestation pour autrui. Ce son ses ovaires, fertilisés par Kanye West, qui ont été inséminés dans la mère porteuse et par conséquent leur fille est génétiquement la leur.


Plusieurs techniques permettent d’avoir un enfant lorsqu’on connaît des complications et Kim Kardashian, qui jusque là, avait évoqué une mère porteuse, a expliqué qu’en réalité il s’agissait d’une gestation pour autrui. La différence est importante, puisque l'enfant n'a aucun lien génétique avec la femme qui le porte jusqu'à son terme.

C’est sur son blog qu’elle a tenu à expliquer que son nouveau-né est génétiquement le sien et celui de son mari Kanye West. « La pré-éclampsie et le placenta accreta sont deux conditions à risque, donc quand j’ai voulu avoir un troisième enfant, les médecins m’ont dit que c’était dangereux pour moi – ou pour l’enfant – de le porter », a-t-elle écrit.

C’est la raison pour laquelle la star de la téléréalité et Kanye West ont fait appel à la gestation pour autrui. « Après avoir étudié toutes les options, Kanye et moi avons choisi la gestation pour autrui. Même si nous avons employé le terme de mère porteuse par le passé, une gestatrice est le terme technique pour une femme qui porte un bébé qui n’a aucun lien génétique avec elle. Une mère porteuse traditionnelle donne ses ovaires, est inséminée artificiellement avec le sperme du père et ensuite porte le bébé jusqu’au terme. Dès lors que nous avons implantés mes ovaires fertilisés dans notre gestatrice, notre bébé est génétiquement le mien et celui de Kanye », a-t-elle expliqué.

Kim Kardashian a également clarifié la rumeur selon laquelle sa petite sœur, Kylie Jenner, était sa mère porteuse. Elle a annoncé qu’elle avait fait appel à quelqu’un qu’elle ne connaissait pas pour porter son enfant.

Cover Media