L'actrice américaine Angelina Jolie, également envoyé spécial du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés, et l'OTAN unissent leurs forces dans la lutte contre les violences sexuelles dans les zones de conflit. "Nous devons mettre fin à l'impunité", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse au siège de l'OTAN à Evere.

Jolie et le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg ont annoncé leur coopération en décembre dans un éditorial dans le journal britannique The Quardian. "Nous allons tenter d'identifier comment l'OTAN peut renforcer sa contribution à la protection des femmes et sa participation dans tous les aspects de la prévention et de la résolution des conflits", avaient-ils écrit.

A l'occasion de la visite d'Angelina Jolie à l'OTAN, ils ont présenté leurs différents projets. L'OTAN va mettre en place des formations, notamment pour s'assurer que les forces armées comptent plus de femmes. Les viols et autres violences sexuelles durant des conflits doivent également être détectés plus rapidement. Ensuite, il devrait y avoir plus de prévention et de publicité sur l'utilisation de la violence sexuelle comme tactique de guerre. Un visage familier comme celui d'Angelina Jolie peut contribuer à la sensibilisation, a déclaré Stoltenberg.

"Le viol qui se produit dans le contexte d'un conflit armé est souvent considéré comme un incident", s'est exprimé Mme Jolie. "Mais c'est une injustice historique, parce que le viol est en réalité utilisé comme une arme pour atteindre des objectifs militaires et politiques. Lorsque de telles violences sexuelles se produisent, la paix est plus difficile à atteindre."