Julia Roberts : son frère Eric fait son mea culpa


Eric Roberts a longtemps lutté contre ses addictions. Il explique dans Vanity Fair qu’il comprend pourquoi sa sœur, Julia Roberts, a pris ses distances suite à son comportement de l’époque.


Eric Roberts a connu une mauvaise passe dans les années 90. Ses addictions à la drogue et à l’alcool l’ont éloigné de sa famille, et notamment de sa sœur, l’actrice Julia Roberts. Comme il l’avoue lui-même dans un entretien à Vanity Fair, sa compagnie était « fatigante ».

Outre sa famille, c’est aussi son mariage, à l’époque, qui a volé en éclat. Il a divorcé de Kelly Cunningham au début des années 90, peu après la naissance de leur fille, Emma, aujourd’hui également actrice. Selon les médias de l’époque, Julia Roberts aurait même couvert les frais d’avocat de Kelly Cunningham en 1993 lorsqu’ils se battaient pour la garde de leur fille. La relation entre Julia Roberts et son frère Eric s’est apaisée lorsqu’elle s’est mariée avec Danny Moder, le père de ses enfants. « Je ne dirais pas que c’était une brouille. J’étais fou de mes sœurs. Je les aimais, je les adorais. Elles étaient tellement précieuses à mes yeux et nous avons connu des moments où nous étions très proches. Nous étions très protecteurs les uns envers les autres, mais la personne la plus difficile à protéger, c’est vous-même, et pour vous protéger de vous-même », a-t-il expliqué à Vanity Fair.

Il a ajouté que lorsqu’il était sous l’emprise de psychotropes, son comportement était alors ingérable. « C’était fatigant d’être à mes côtés : je me plaignais, j’étais incapable de prendre du plaisir. Tout le monde a eu besoin de faire une pause de moi et ça inclut aussi Julia », a-t-il détaillé.

En 2004 néanmoins, les choses étaient apaisées entre Julia et Eric Roberts, pour la naissance des jumeaux de l’actrice, Hazel et Phinnaeus. Eric Roberts, accompagné de sa femme Eliza, sont venus à l’hôpital pour féliciter Julia Roberts et rencontrer les enfants.

Cover Media