Clint Eastwood remercie les héros de l'attaque du Thalys


Clint Eastwood est heureux que les véritables héros de l'attaque du Thalys ont accepté de jouer leurs propres rôles dans son film Le 15h17 pour Paris. Il a parlé de ce projet qui lui tient particulièrement à cœur dans l'émission Today.


Clint Eastwood a révélé que les producteurs n'étaient pas « trop ??enthousiastes » à l'idée que les véritables héros de l'attaque du Thalys deviennent acteurs pour son nouveau film Le 15h17 pour Paris, mais pour lui, c'était une bénédiction. Le film raconte les actes héroïques de Spencer Stone, Alek Skarlatos et Anthony Sadler, trois amis d’enfance qui ont contrecarré une attaque terroriste à bord d'un train reliant Amsterdam à Paris en août 2015. Clint Eastwood a acquis les droits de leur livre, The 15:17 to Paris: The True Story of a Terrorist, a Train, and Three American Heroes, après avoir rencontré ses compatriotes américains lors des Guys Choice Awards 2016.

La légende du cinéma américain a honoré les hommes pour leur bravoure lors de la cérémonie, et c'est là qu'il a commencé à se demander si le trio envisagerait de jouer leurs propres rôles à l'écran. « Ils connaissaient tous les rôles, ils connaissaient les dialogues, a déclaré Clint Eastwood à l'émission matinale Today. Alors que je cherchais des acteurs et que j'en interviewais de très bons, je n'arrêtais pas de penser : "Je me demande si..." »

Il a proposé l'idée aux chefs de production de la Warner Bros., mais il a fallu un peu de persuasion pour obtenir leur soutien, d'autant plus que Spencer Stone, Alek Skarlatos et Anthony Sadler n'avaient absolument pas d'expérience en tant qu'acteur. « Ils n'étaient pas trop enthousiastes au début, mais ils ont vite changé d'avis », a admis l'acteur devenu réalisateur. Les protagonistes étaient en effet un peu inquiets à l'idée de jouer des rôles principaux. « Quand il nous a présenté l'idée pour la première fois, nous n'avons pas vraiment compris, a expliqué Spencer Stone. On n'était pas sûr, et c'est à ce moment-là que nous nous sommes dit : "Oh, il nous demande de jouer nos propres rôles !" On s'est tous regardés et on s'est dit : "Allez, on le fait !" »

Anthony Sadler a expliqué qu'il a fallu du temps pour s'habituer à avoir Clint Eastwood comme patron : « C'est une icône, alors nous sommes arrivés un peu intimidés, pensant que ça allait être un environnement tendu... » Faisant référence au fameux air menaçant de l'acteur de la franchise Inspecteur Harry, il a poursuivi : « On ne voulait pas qu'il nous regarde comme ça, alors on a fait en sorte d'être prêt chaque jour et il a détendu l'ambiance, donc c'était amusant ».

Clint Eastwood était ravi de voir son projet se mettre en place. « On a tendance à appeler tout le monde des "héros" , mais ces gars-là, ce sont des vrais », a-t-il ajouté.

Le 15h17 pour Paris arrive en salles mercredi 7 février (18).

Cover Media