L'ancienne manageuse de Rose McGowan s'est suicidée


L'ancienne manageuse de Rose McGowan a mis fin à ses jours. Sa famille a publié un communiqué dans le Hollywood Reporter.


Jill Messick, l'ancienne attachée de presse de Rose McGowan s'est suicidée. Le scandale provoqué par l'affaire Harvey Weinstein a été évoqué comme cause possible de son suicide par la famille de la défunte.

Elle était atteinte d'une sévère dépression depuis plusieurs décennies, et a mis fin à ses jours ce mercredi, après avoir été mêlée à l'affaire Harvey Weinstein. Après que le producteur déchu a été exposé comme étant un prédateur sexuel dans un article du New York Times en octobre 2017, Rose McGowan l'a accusé de l'avoir violée au festival du film de Sundance en 1997, alors qu'elle était managée par Jill Messick, qui est devenue une employée d'Harvey Weinstein dans sa société Miramax, jusqu'en 2003.

Harvey Weinstein et Rose McGowan ont plusieurs fois évoqué Jill Messick dans la presse depuis le scandale, et les membres de sa famille pensent qu'ils sont tous les deux à blâmer pour son suicide. « Les dernières interviews de Rose pour la promotion de son livre incluaient une histoire qui parlait de Jill, peut-on lire dans un communiqué publié dans le Hollywood Reporter. L'attention constante que Rose a obtenue des médias papiers et télévisés ont amené Harvey Weinstein à dévoiler deux documents. L'un d'entre eux était un e-mail envoyé par Jill plusieurs mois avant l'article du New York Times, à sa requête. Dans cet e-mail, Jill offrait la vérité, fondée sur ce dont elle se rappelle que Rose lui avait dit à propos de Sundance. Devant les accusations continues et déformées de Rose la semaine dernière, Harvey Weinstein a décidé de publier cet e-mail sans le consentement (de Jill Messick). »

Selon la famille de la défunte, l'e-mail, qui a été dévoilé par Harvey Weinstein en janvier, a causé de graves troubles à Jill Messick. « Revoir son nom dans les gros titres encore et encore à cause d'une personne qui essayait d'obtenir plus d'attention pour sa propre cause, et les tentatives désespérées d'Harvey de se venger l'ont dévastée. Ca l'a brisée, alors que sa vie se remettait à peine sur les rails. Ce qui fait que les accusations et les insinuations de Rose à l'égard de Jill sont ironiques, c'est qu'elle fut la seule personne à se dresser à ses côtés et a alerté ses patrons des événements tragiques qu'elle a subi. Il y a 20 ans, Jill était une jeune employée d'une entreprise de management et a prouvé son intégrité en faisant ce qui était juste : elle a alerté les pontes de son entreprise. Devant les mauvais comportements, elle s'est montrée exemplaire. »

La famille déclare qu'elle était un grand soutien « du mouvement » en faveur des victimes d'agressions sexuelles et a été blâmée par les médias de façon irresponsable dans les mois précédant sa mort. « Alors que nous tentons tous d'agir pour rectifier ce qui doit l'être et l'a été pendant tant de générations, nous ne devons pas oublier une simple vérité : les mots ont du pouvoir, peut-on encore lire dans le communiqué. Alors que nous illuminons les ténèbres pour trouver les vérités cachées, nous devons nous souvenir que ce que nous disons, surtout dans les médias, peut avoir beaucoup plus d'impacts que nos actions. Les mots ont un sens, et la vie de quelqu'un peut en dépendre. »

Cover Media