George Clooney raconte le moment le plus terrifiant de sa vie


George Clooney était l'invité de l'émission de David Letterman pour Netflix, My Next Guest Needs No Introduction. Lors de l'entretien, il a raconté comment sa mission humanitaire au Darfour aurait pu très mal tourner.


Parfois, George Clooney préfère qu'on ne le reconnaisse pas. C'est ce qu'il s'est passé lorsqu'il est parti au Darfour il y a 10 ans pour dénoncer le génocide. Dans une interview avec David Letterman pour la nouvelle émission du présentateur sur Netflix, My Next Guest Needs No Introduction, l'acteur a expliqué que lors d'une de ses missions humanitaires au Soudan, il aurait pu mourir à cause de sa célébrité.

Il était parti sur place avec son père journaliste, Nick, pour rendre compte des atrocités commises sur place pendant la guerre civile et parler des innocents pris dans la tourmente. « On essayait d'aller dans une ville qui s'appelait Kadugli. C'était très dangereux d'y aller, on avait vraiment l'impression de partir à l'aventure, quelqu'un nous a même dit ''non, vous ne pouvez pas aller à Kadugli''. C'est sur la route pour aller jusqu'à cette ville qu'il y a des soldats et parfois, des enfants de 14 ans vous font sortir de la voiture, ils ont des AK-47 et ils vous forcent à vous agenouiller, pointent le fusil vers votre torse... et comme il n'y a personne autour d'eux, vous vous faites tuer », explique-t-il.

George Clooney s'est amusé en imaginant ce qu'il se serait passé si l'ado avait vu Batman & Robin, le film de 1997 dans lequel il interprétait le superhéros. « Il m'aurait dit ''hey je te connais toi... boom ! T'as mis des tétons sur le costume de Batman. Amène-moi le réalisateur, lui aussi je vais le descendre !'' »

Pendant l'émission, diffusée sur Netflix depuis vendredi dernier, David Letterman a également rendu visite aux parents de George Clooney, dans le Kentucky et a rencontré l'étudiant irakien que le couple a accueilli. Hazim Avdal et sa famille, Yézidis, étaient persécutés par l'Etat Islamique. Les Clooney les aident aujourd'hui à s'intégrer aux Etats-Unis.

Cover Media