Le studio d'Harvey Weinstein confirme sa mise en faillite © BELGA

Après d'infructueuses négociations de reprise, la Weinstein Company, le studio fondé par Harvey Weinstein et son frère Robert, a annoncé s'apprêter à déposer le bilan, criblée de dettes et attaquée en justice pour avoir couvert les abus sexuels du producteur déchu.

Sauf nouveau rebondissement, le dépôt de bilan semble imminent pour la Weinstein Company, dans la tourmente depuis la publication des premières accusations contre Harvey Weinstein le 5 octobre.

La plupart des projets qu'elle avait dans ses cartons sont suspendus. Les dates de sortie de films achevés comme "The Upside", un remake du film français "Les Intouchables", ou "The War with GrandPa", une comédie avec Robert de Niro, ont été repoussées sine die.

Les droits sur plusieurs projets en gestation ont été vendus, notamment ceux d'un film de Quentin Tarantino sur les célèbres meurtres commis par les disciples de Charles Manson en 1969, cédés à Sony.

Fondé en 2005 après que les frères Weinstein eurent revendu leur studio Miramax à Disney, la TWC, qui a produit notamment "Le discours d'un Roi", "The Artist" ou "Django Unchained", avait dès le 8 octobre écarté Harvey Weinstein de son conseil d'administration.

Mais les accusations se sont multipliées. Plus d'une centaine de femmes, dont de nombreuses célébrités internationales comme Ashley Judd, Gwyneth Paltrow ou Salma Hayek, ont accusé le producteur de les avoir sexuellement harcelées, agressées ou violées.

Plusieurs d'entre elles ont attaqué Harvey Weinstein et la TWC en justice. Deux assignations ont été déposées en nom collectif, qui pourraient se traduire par des millions de dollars à payer en dommages et intérêts.

Si le dépôt de bilan se confirme, il aura pour effet d'"arrêter les plaintes", selon le magazine Forbes. Les plaignantes qui ont attaqué simultanément la société et Harvey Weinstein n'auront plus qu'à espérer que le producteur déchu puisse les dédommager sur sa fortune personnelle.

Face au torrent d'accusations, les avocats d'Harvey Weinstein, 65 ans et père de cinq enfants, ont toujours démenti qu'il ait eu des rapports sexuels non consentis. Invisible depuis le début du scandale, il serait actuellement en traitement contre les addictions sexuelles dans un centre spécialisé de l'Arizona.