Jennifer Lawrence : toujours amoureuse de son ex Darren Aronofsky


Jennifer Lawrence s'est confiée sur sa rupture du réalisateur Darren Aronofsky. Elle a révélé dans le podcast de Marc Maron qu'elle aimera toujours le cinéaste.


Jennifer Lawrence a été en couple avec le réalisateur Darren Aronofsky après être tombée amoureuse de lui sur le tournage de leur film Mother! mais leur relation a pris fin au cours de l'été dernier. « J'ai été amoureuse de lui pendant environ deux ans, a-t-elle déclaré dans le podcast de Marc Maron. Je l'aime toujours beaucoup. »

L'actrice oscarisée se souvient encore clairement de sa première rencontre avec le réalisateur, ajoutant : « Il est venu en avion, m'a présenté (le film), il est parti, le tout a pris une heure et demie, et puis je me suis dit : "Il est sexy". (…) Je me souviens que je tenais mon chien et que j'ai fermé la porte et quand la porte s'est fermée, j'ai dit : "Pippy, c'est ça, ce qu'on appelle la tension sexuelle". Il s'est fait désirer pendant, genre, neuf mois, peut-être plus, ce qui m'a tuée. »

Les deux stars ont finalement commencé à se fréquenter après avoir bouclé le tournage de Mother!. « Je veux dire, si on compte tout, (ça a duré) environ deux ans, a-t-elle expliqué. Je disais deux ans depuis un bout de temps et il me disait : "Ça fait six mois !" »

Lors de sa conversation avec le comédien Marc Maron, la star de 27 ans a également révélé qu'elle aime rester amis avec ses ex, comme avec Nicholas Hoult. « Je pense que c'est parce que je suis directe, a-t-elle précisé. Je ne pense pas qu'on puisse avoir de mauvaises relations avec qui que ce soit si on est franc. Tout le monde sait toujours ce que tu ressens en permanence et il n'y a pas de mensonge, c'est juste de l'honnêteté (…) Tous mes petits copains ont été merveilleux, Nick était un super petit ami. »

Elle a poursuivi : « Mon cœur se brise chaque fois que je traverse une rupture... (Mais) ils n'ont jamais rien fait pour me détruire, ils étaient tout simplement de bonnes personnes. Je suis attirée par les bonnes personnes ».

Cover Media