Rose McGowan veut faire annuler les charges de possession de drogue qui pèsent contre elle


Rose McGowan est accusée de possession de drogue depuis que son porte-feuille avait été retrouvé contenant deux sachets de cocaïne. D'après Associated Press, son avocate aurait déposé une motion pour faire abandonner les charges, accusant Harvey Weinstein de vouloir faire taire l'actrice, qui l'accuse de viol.


Rosa McGowan a décidé de se défendre contre les accusations de possession de drogue dont elle est l'objet. Un mandat d'arrêt avait été déposé contre l'actrice, après qu'elle ait perdu son porte-feuille dans un avion qui venait d'atterrir à Washington en janvier 2017. A l'intérieur, les policiers avaient retrouvé 2 sachets en plastique qui contenaient une poudre blanche. De la cocaïne, d'après les tests. Elle s'était présenté à la police de l'état de Virginie en novembre, où elle avait été accusée de possession de drogue.

Elle doit passer devant la court en mars prochain, mais d'après l'agence Associated Press, l'avocate de Rose McGowan, Jessica Carmichael, aurait déposé une motion pour faire annuler les charges qui pèsent contre elle. Elle mentionne notamment le fait que 5 heures se sont écoulées entre le moment où l'actrice a quitté l'avion et le moment où son porte-feuille a été retrouvé.

« A aucun moment les preuves ne placent Rose McGowan et la cocaïne au même endroit », écrit-elle, avant d'exposer sa théorie selon laquelle la drogue aurait pu être mise dans le porte-feuille pour la faire accuser. L'avocate estime qu'Harvey Weinstein, que Rose McGowan accuse de viol, aurait pu la prendre pour cible. « Tout le monde sait que Weinstein était prêt à tout pour faire taire ses victimes », ajoute-t-elle.

L'actrice avait déjà utilisé cet argument lorsque le mandat d'arrêt avait été révélé au public en octobre dernier. Sur Twitter, elle avait écrit : « Ils essaient de me faire taire ? Il y a un mandat d'arrêt contre moi en Virginie. Quelle merde ».

Harvey Weinstein a toujours nié avoir eu des relations sexuelles non-consenties et ses avocats estiment que l'actrice se sert de l'affaire pour faire la promotion de son livre Brave.

Cover Media