Kate Upton « découragée » que Guess ne prenne pas l'enquête interne sur Paul Marciano au sérieux


Kate Upton accuse depuis le mois dernier le cofondateur de la marque de jeans d'agression et de harcèlement sexuel. Guess avait assuré qu'ils allaient enquêter sur ses révélations, mais dans un message sur Instagram et Twitter, la mannequin affirme qu'il ne s'agit que d'une manoeuvre pour protéger Paul Marciano.


Kate Upton est déçue que les patrons de Guess n'aient pas pris ses accusations à l'encontre de Paul Marciano au sérieux. L'actrice et mannequin avait accusé le mois dernier Paul Marciano, le cofondateur de la marque de jeans, de harcèlement et d'agression sexuelle. Elle affirmait qu'il l'avait touchée de manière inappropriée et l'avait maltraitée verbalement lors de plusieurs shootings photo en 2010 et 2011.

Les responsables de Guess avaient assuré qu'ils feraient toute la lumière sur ces accusations et allaient former un comité spécial pour enquêter sur l'affaire en interne, mais Kate Upton semble aujourd'hui convaincue qu'il ne s'agit que d'une manœuvre pour sauver la face. « Je viens d'apprendre que Guess avait engagé l'avocat personnel de Paul Marciano pour diriger leur ''enquête'' interne. Je suis découragée de voir que Guess traite les abus de pouvoir et les mauvais comportements sexuels de la sorte », a-t-elle écrit sur les réseaux sociaux, ajoutant qu'elle avait refusé de participer à l'enquête en tant que témoin. « J'ai hâte de pouvoir participer (à l'enquête) quand Guess aura engagé un cabinet indépendant pour la mener », a-t-elle conclu.

Paul Marciano avait annoncé qu'il s'écartait de la marque le temps que les enquêteurs fassent leur travail. « J'ai promis à la société ma coopération totale et j'ai une confiance absolue en notre PDG, Victor Herrero, qui continuera à nous diriger pendant cette période », avait-il déclaré dans un communiqué. Il a toujours nié les accusations dont il est l'objet.

Cover Media