La coproduction belge "Loveless" convoite l'Oscar du "Meilleur film en langue étrangère" © BELGA

La coproduction belge "Loveless" ("Faute d'Amour") du Russe Andrey Zvyagintsev peut espérer se distinguer dans la catégorie "Meilleur film en langue étrangère" lors de la 90e cérémonie des Oscars qui se tiendra dimanche soir au Dolby Theatre à Los Angeles. "Visages, Villages", réalisé par Agnès Varda, cinéaste française née en Belgique, et l'artiste français JR, fait lui partie des sélectionnés pour l'Oscar du "Meilleur documentaire".

Coproduit par la société "Films du Fleuve" des frères Dardenne, "Loveless" raconte l'histoire de deux parents tellement préoccupés par leur divorce et la préparation de leur avenir respectif qu'ils semblent n'avoir que peu d'intérêt pour leur fils, jusqu'à ce que ce dernier disparaisse.

"Loveless" concourra face à "Une femme fantastique" du Chilien Sebastián Lelio, "L'Insulte" du Libanais Ziad Doueiri, "On Body and Soul" (Corps et Âme) de l'Hongroise Ildikó Enyedi et "The Square" du Suédois Ruben Östlund. Le long métrage s'est déjà distingué notamment en mai dernier au festival de Cannes, où il a remporté le Prix du jury.

Agnès Varda s'illustre quant à elle dans la catégorie du "Meilleur documentaire" avec "Visages, Villages". Dans ce road-trip à travers les villages de France, l'artiste de rue JR et la cinéaste culte, "grand-mère" de la Nouvelle Vague, partent à la rencontre d'anonymes. Le film rivalisera notamment avec "Icare" de Bryan Fogel sur le scandale du dopage russe aux Jeux Olympiques et "Les Derniers Hommes d'Alep" de Feras Fayyad, sur la guerre en Syrie.

En novembre dernier, la réalisatrice notamment connue pour "Les Glaneurs et la Glaneuse" a reçu un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. Cette distinction lui avait été remise à l'occasion de la cérémonie des Governors Awards, à Hollywood.

En parallèle aux Oscars, "Loveless" et "Visages, Villages" sont en lice dans les mêmes catégories pour la cérémonie des César, dont les lauréats seront dévoilés ce vendredi soir à Paris, soit deux jours avant sa grande soeur américaine.