Si Jodie Foster était en béquilles aux Oscars, c'est la faute de Meryl Streep !


Jodie Foster avait préparé une surprise pour son amie Meryl Streep lorsqu'elle est venue remettre le prix de la meilleure actrice aux Oscars ce dimanche. Débarquant sur scène à l'aide de béquilles, elle a déclaré que l'actrice multi-oscarisée était responsable de sa blessure, provoquant l'hilarité générale.


Jodie Foster est arrivée en béquilles sur la scène des Oscars ce dimanche et elle a accusé Meryl Streep d'être responsable de sa blessure. L'actrice et réalisatrice n'a pas expliqué précisément comment elle s'était blessée, mais lorsque Jennifer Lawrence, qui venait remettre l'Oscar de la meilleure actrice avec elle, lui a demandé comment elle en était arrivé là, elle lui a répondu simplement : « Streep ». Avant d'ajouter : « Elle m'a fait comme dans Moi, Tonya », en référence au film de interprété par Margot Robbie et nommé aux Oscars qui met en scène la rivalité entre les patineuses Tonya Harding et Nancy Kerrigan. Tonya Harding a été condamnée pour avoir engagé quelqu'un pour agresser Nancy Kerrigan et l'empêcher de participer aux qualifications pour les Jeux Olympiques de Lillhammer en 1994.

Alors que toute la salle s'est esclaffée, y compris Meryl Streep, Jodie Foster a enchaîné : « Mais je préfère ne pas en parler ». Ce à quoi Jennifer Lawrence lui a répondu : « Non mais c'est bon, moi aussi elle m'a fait tomber une fois. Elle a toujours l'air sympa pendant les réceptions, pourtant ». Jodie Foster lui a alors rétorqué : « Ouais, mais elle joue la comédie ». Elle a par la suite pointé du doigt Meryl Streep et lui a lancé : « Tu ne perds rien pour attendre ! ».

Le sketch a apparemment été très apprécié, y compris par Meryl Streep, qui pleurait de rire au premier rang. Jodie Foster et Jennifer Lawrence avaient été sélectionnées pour remettre le prix de la meilleure actrice au dernier moment, quand Casey Affleck, sacré meilleur acteur l'année dernière, avait dû renoncer à venir sur scène cette année après avoir été accusé de harcèlement sexuel.

Cover Media