Julien Lepers demande 3,4 millions d’euros à son producteur pour son éviction


Julien Lepers a plaidé devant le conseil des Prud'homme de Paris jeudi, comme l'annonce Le Parisien. Viré en 2015 du jeu Questions pour un champion, l'ex-présentateur réclame plus de 3 millions d'euros à son producteur.


Licencié rapidement en 2015, Julien Lepers s'est retourné contre sa maison de production FremantleMedia et a réclamé devant le conseil des Prud'homme de Paris jeudi dernier, la somme de 3,4 millions d'euros pour indemnités de licenciement. Le présentateur était aux commande de Questions pour un champion depuis 28 ans et gagnait 40.000 euros de salaire mensuel pour une semaine de travail.

« Julien Lepers est un justiciable comme les autres qui s’est retrouvé licencié après 28 ans de service pour des motifs discriminatoires et injustifiés, a indiqué son avocat dont les propos ont été rapporté par Le Parisien. Fremantle a utilisé une technique de cow-boy. Ils ont trouvé deux arguments : une baisse d’audience et le fait que Julien Lepers n’incarnait plus la ligne éditoriale, était devenu ringard. Mais ce ne sont pas des motifs juridiques. Le dossier est vide. »

Pour la partie adverse représentée par l'avocat Eric Manca, c'est les chutes d'audience et l'image « ringarde » du présentateur qui a joué dans la décision de licenciement. « Dès octobre 2014, un rapport montrait que le concept du jeu était en phase avec les attentes du public mais que son efficacité était limitée par le présentateur jugé trop rapide, stressant, ringard, lourd », indique-t-il.

Au final, le présentateur précise que son éviction brutale est une première en France. « Je n’ai même pas pu dire au revoir aux 2,2 millions de téléspectateurs qui me regardaient indique-t-il. C’est du jamais-vu en France ! »

Cover Media