Charlize Theron a adoré jouer un personnage grossier dans Gringo


Charlize Theron a pris beaucoup de plaisir à jouer un personnage à la langue bien pendue dans son nouveau film Gringo. Comme elle l'a expliqué à Total Film, elle adore ce genre de personnage qui n'a pas peur de choquer.


Charlize Theron tient le rôle d'Elaine Markinson dans le film d'action-comédie réalisé par Nash Edgerton, qui raconte l'histoire d'une chef d'entreprise à la détermination sans faille, connue pour proclamer les pires blasphèmes et pour ses rabattages de caquet très inspirés. L'actrice australienne a ouvertement admis qu'elle est une grande fan de la langue acide de son personnage. « Je ne sais pas si j'aime bien choquer les gens, mais j'apprécie très clairement, je suppose, un certain humour sincère, a-t-elle déclaré dans une interview pour le magazine Total Film. Je réponds très bien à ces types de personnes, je les trouve drôles. »

Ses collègues sur le film ont affirmé que le rôle était parfait pour la star, Nash Edgerton affirmant qu'elle « savait jurer », tandis que son frère Joel Edgerton a ajouté : « Elle aime choquer... Elle peut dire des choses choquantes ».

L'actrice oscarisée a également expliqué qu'elle a développé sa langue acérée pendant ses jeunes années en Afrique du Sud, attribuant cette gouaille à sa mère, Gerda. « Je pense que cela a à voir avec le fait que j'ai été élevée par une mère de famille très forte, dure, pleine de vie, sarcastique, une mère qui ne se laisse pas faire, mais ça a beaucoup à voir avec la façon dont je vois le monde aujourd'hui, a-t-elle indiqué. Je pense qu'il y a une vraie liberté à dire ce genre de choses. »

La star de 42 ans a ajouté qu'elle a fait la connaissance de Nash Edgerton pour la première fois en regardant son court-métrage « inventif et original », Spider, en 2007. Après cela, la mère de deux avait hâte de faire équipe avec lui. « En fait, nous sommes devenus de très bons amis, et à partir de ce moment-là, nous cherchions constamment quelque chose à faire, nous avons pris notre temps, mais nous avons finalement trouvé Gringo. »

Cover Media