Terry Crews : abandonné par ses pairs après avoir dénoncé l'agression sexuelle dont il a été victime


La plainte de Terry Crews à l'encontre de l'agent Adam Venit qu'il accuse de l'avoir tripoté a été classée sans suite. Il a expliqué à BuzzFeed que, depuis, Hollywood semble le laisser tomber.


Terry Crews a accusé Adam Venit d'avoir tripoté ses parties génitales lors d'une soirée en 2016, mais la plainte qu'il a déposée contre l'agent n'a mené à rien au tribunal et l'affaire a été classée sans suite par le juge de Los Angeles ce mois-ci, l'incident étant trop ancien. Aujourd'hui, l'acteur de 49 ans avoue se sentir plus isolé que jamais, affirmant que certains des hommes qui lui ont dit de garder le silence sur les attouchements présumés d'Adam Venit, dont le producteur d'Expendables: Unité spéciale, dans lequel il a joué, Avi Lerner, n'ont pas encore communiqué avec lui. « Aucun mot de qui que ce soit. Rien, a déclaré l'acteur de 49 ans à BuzzFeed. Croyez-moi, personne n'a vu ça venir. Personne ne pensait que je parlerais de ça. »

La star a affirmé que le manque de soutien de ses pairs participe à une dynamique de secrets de polichinelle plus large et maligne à Hollywood. « Les gens ne comprennent pas qu'Hollywood est un endroit très violent, a-t-il poursuivi. La meilleure façon de le dire est que c'est comme une plantation. Vous utilisez une violence extrême. Vous voyez beaucoup de gens qui ne travaillent plus jamais. Juste d'en parler suffit à ce qu'ils vous coupent la tête pour que la personne suivante ne parle pas. »

Terry Crews a accusé l'agent en novembre (17) après les accusations portées contre le producteur Harvey Weinstein dans le New York Times et le New Yorker, révélations qui ont incité des femmes et des hommes du monde entier à partager leurs souvenirs d'agression sexuelle dans le cadre du mouvement #MeToo. Avec ou sans le soutien de ses collègues, la star américaine refuse d'abandonner sa campagne pour obtenir justice pour les survivants de harcèlement sexuel, et se fiche de savoir si sa carrière souffrira de sa décision de s'exprimer.

« Ce que j'ai fait c'est juste exposer. Si c'est la fin de ma carrière, qu'elle s'arrête maintenant, parce que je vais continuer à vivre, je vais continuer à faire mon truc. Mais si je ne fais pas d'autres Expendables, tant pis. Ça me va », a-t-il ajouté.

Cover Media