Scandale Harvey Weinstein - Le procureur de New York va enquêter sur l'absence d'inculpation © BELGA

A la demande du mouvement anti-harcèlement Time's Up, le procureur de l'Etat de New York a accepté lundi d'enquêter sur les raisons pour lesquelles Harvey Weinstein n'a pas été inculpé, presque six mois après les premières révélations sur les abus sexuels du producteur.

"Nous avons une connaissance approfondie des années de comportement sexuel déviant d'Harvey Weinstein et nous l'avons récemment assigné en justice pour des abus sur ses employés au sein de la Weinstein Company", a déclaré le procureur, Eric Schneiderman, dans un tweet.
"Nous sommes déterminés à mener une enquête complète juste et indépendante sur cette affaire", a-t-il ajouté.
Le procureur répondait ainsi favorablement à une demande d'enquête du mouvement "Time's Up", rendue publique lundi matin, qui demandait au gouverneur de l'Etat de New York d'enquêter sur les décisions du procureur de Manhattan, et les raisons pour lesquelles Harvey Weinstein n'a pas encore été inculpé.
Dans un communiqué, Time's Up avait indique avoir demandé au gouverneur Andrew Cuomo "une enquête indépendante sur le processus de décision dans ce dossier", y compris un "examen complet" des échanges entre les avocats de Mr. Weinstein et le bureau du procureur de Manhattan, Cyrus Vance, pour s'assurer de l'"intégrité" du procureur local et "rétablir la confiance" dans son bureau.
Le mouvement pointait du doigt le cas de la mannequin italienne Ambra Battilana Gutierrez, qui n'a donné lieu à aucune poursuite du procureur de Manhattan en 2015, alors que la police, en possession d'un enregistrement compromettant, pensait avoir un dossier solide.
Time's Up citait aussi un récent article du New York Magazine selon lequel des inspecteurs de la police new-yorkaise ont même aidé à l'époque à "cacher" Battilana, réservant des chambres d'hôtel sous des noms d'emprunt, de peur que le procureur ne cherche à faire dérailler l'enquête. Ces informations méritent "examen immédiat", insistait Time's Up.
Le mouvement jugeait aussi "particulièrement troublantes" des informations publiées par certains médias new-yorkais selon lesquelles le procureur Vance, un démocrate récemment réélu à ce poste, pourrait être influencé par M. Weinstein et ses avocats.
Ces soupçons tiennent au fait que l'équipe d'avocats de Weinstein, emmenée par le célèbre Benjamin Brafman, inclue d'ex-collaborateurs ou proches de Vance.
Le bureau du procueur avait réfuté ces soupçons, assurant notamment que l'enquête était toujours "très active".
Plusieurs plaintes au civil ont été déposées contre Harvey Weinstein, à New York et à Los Angeles. Des enquêtes criminelles sont en cours à New York, Los Angeles et Londres mais aucune n'a débouché sur une inculpation.
Le producteur déchu, 66 ans ce lundi, n'a plus été aperçu en public depuis des mois, et suivrait un traitement pour addiction sexuelle dans une clinique de l'Arizona.
Plus d'une centaine de femmes l'ont accusé d'abus sexuels allant du harcèlement au viol.