Hilary Swank a pourchassé un voleur de sac à main à Paris


Hilary Swank a raconté comment elle a pourchassé un voleur de sac à main sur une voie rapide très fréquentée de Paris. Elle est revenue sur cet épisode incroyable dans The Late Show with Stephen Colbert.


Hilary Swank est connue pour s'immerger complètement dans ses personnages, avec ses prestations remarquées dans Boys Don't Cry et Million Dollar Baby, qui lui ont tous deux valu l'Oscar de la meilleure actrice. Bien qu'elle n'ait généralement aucun mal à séparer travail et vie personnelle, elle s'est remémorée lors d'une apparition dans The Late Show with Stephen Colbert, mardi soir, comment elle est passée en mode femme d'action pendant un épisode particulièrement effrayant à Paris.

« J'étais sur l'autoroute qui revenait à Paris, j'avais les yeux fermés et j'ai entendu ce bruit très fort et horrible comme si la voiture s'était fait rentrer dedans ou que nous avions frappé quelque chose, s'est-elle souvenue. J'ai ouvert les yeux et je me suis retournée parce que le bruit recommençait et quelqu'un a frappé la fenêtre et a attrapé mon sac sur l'autoroute, en plein traffic. »

Bien qu'il faisait froid et qu'elle portait simplement une paire de chaussures compensées, la star américaine s'est retrouvée à poursuivre le voleur. « Je courais et courais sur le côté de l'autoroute pour le pourchasser, et il a regardé en arrière (et m'a lancé ce regard) du style : "Je vais te descendre", a expliqué l'actrice de 43 ans. Je me suis arrêtée, et me suis dit : ''Ce n'est pas un film, je ne suis pas en train de jouer, c'est vrai, personne ne va dire ''coupez''. Alors, je me suis arrêtée. »

Hilary Swank était présente sur le plateau du talk-show pour parler de son dernier projet, la série Trust qui se déroule en 1973, et raconte l'enlèvement de John Paul Getty III, alors héritier de Getty Oil, l'actrice prenant le rôle de Gail Getty. La série marque son premier rôle majeur en trois ans, car elle avait pris une pause pour prendre soin de son père malade. « Mon père a eu une greffe du poumon, c'est l'opération la plus dure qu'une personne puisse subir et je remercie toutes les personnes qui sont donneurs, cela sauve des vies, a-t-elle ajouté. Ils lui avaient donné peu de temps à vivre s'il n'avait pas de greffe de poumon. Il est vivant et va bien, j'avais pris trois ans pour être avec lui pendant ce périple. »

Cover Media