Le cinéma belge francophone se porte bien en Belgique © BELGA

Les films d'initiative belge francophone ont enregistré près d'1,1 million d'entrées dans les salles nationales et françaises l'an dernier, un chiffre en légère hausse par rapport à 2016, ressort-il du bilan 2017 du Centre du cinéma et de l'audiovisuel (CCA) de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB). Celui-ci a été présenté jeudi à Bruxelles en présence de la ministre francophone de la Culture Alda Greoli.

Alors qu'en France la fréquentation pour ces films a baissé de 7% entre 2016 et 2017, celle-ci a connu une augmentation de 69% en Belgique pour la même période. Cette tendance positive dans le royaume résulte simplement de meilleurs résultats en moyenne par film, explique Jeanne Brunfaut, directrice du CCA.

Parmi les films d'initiative belge francophone, 30 sont sortis dans les salles du pays en 2017, contre 13 dans l'Hexagone. En Belgique, le top 3 est dominé par "Angle mort" de Nabil Ben Yadir (41.000 entrées), "Noces" de Stephan Streker (40.000) et "Tueurs" de François Troukens et Jean-François Hensgens (30.500). Ces longs métrages devancent "Chez Nous" de Lucas Belvaux (30.300) et "Faut pas lui dire" de Solange Cicurel (21.000).

Un classement qui diffère fortement de celui enregistré par les voisins français où "Chez Nous" (320.000) figure en tête, suivi de "Faut pas lui dire" (147.000), "Noces" (108.000), "Le Vent dans les Roseaux" d'Arnaud Demuynck et Nicolas Liguori (69.000) et "Paris pieds nus" de Fiona Gordon et Dominique Abel (62.000).

Sur une enveloppe budgétaire totale de 31,4 millions d'euros en 2017 (20,05 millions apportés par la Fédération Wallonie-Bruxelles et 11,38 millions constitués d'apports extérieurs), 9,53 millions ont été mis à disposition de la Commission de sélection des films. Cette dernière a examiné, au cours de l'année dernière, 484 projets (contre 434 en 2016) et en a soutenu 128 (114 en 2016).

En ce qui concerne les longs métrages, 13 œuvres en écriture, 10 en développement et 28 en production, dont "Continuer" de Joachim Lafosse ou "Adoration" de Fabrice Du Welz, ont été retenues. Par ailleurs, 24 courts métrages, 45 documentaires, 7 films expérimentaux et une fiction télévisuelle ont reçu un soutien financier. Une aide de 125.000 euros a, quant à elle, été attribuée à neuf projets de fictions et documentaires destinés au web.

Concernant les séries, un montant record de 5,3 millions d'euros a été investi par la FWB et la RTBF via leur fonds dédié à ce créneau.

En 2017, le Centre du Cinéma était le deuxième partenaire financier des films majoritaires belges francophones, son apport représentant 22,96%, derrière le tax shelter à 31,73%, souligne encore le CCA dans son bilan.

En parallèle, cette instance a continué d'investir dans la promotion des films à hauteur de 518.030 euros (en recul de 32% par rapport à l'année 2016). Malgré des moyens plus maigres, ces investissements ont notamment contribué au rayonnement des œuvres belges dans les festivals puisqu'elles ont enregistré l'an dernier plus de 1.400 sélections et 240 prix à travers le monde. Un total de 215 ventes ont en outre été comptabilisées.