Pour Pamela Anderson, Playboy lui a sauvé la vie


Pamela Anderson est heureuse en France. Selon un entretien qu'elle a accordé à Us Magazine, elle crédite les patrons de Playboy pour l'avoir sauvée.


Pamela Anderson a fait l'éloge des patrons du magazine Playboy, qui lui auraient sauvé la vie à la suite des abus sexuels qu'elle a subis lorsqu'elle était enfant. La star d'Alerte à Malibu a posé pour le magazine pour la première fois en 1989, et est devenue la première Playmate du Mois du magazine. Pour elle, Hugh Hefner et ses partenaires l'ont aidé à « reprendre le pouvoir » et être en charge de sa sexualité, après avoir été molestée dans son enfance par une « méchante babysitter ».

« J'étais terriblement timide lorsque j'étais enfant, a-t-elle déclaré à Us Weekly. En tant que jeune fille, Playboy m'a donné confiance. Ca m'a vraiment sauvé la vie. Je me sentais terriblement enfermée en moi. Ca a été un véritable changement, et j'ai rencontré des artistes, des activistes et des gentlemen. C'était une vie amusante et sauvage. »

Elle déclare aussi que sa vie pour devenir une mannequin, actrice et maintenant activiste de renom n'a pas été facile, mais elle pousse ceux qui ont eu des expériences similaires à aller jusqu'au bout pour atteindre leurs rêves. « J'encourage tout le monde à être courageux et à sortir de sa zone de confort. C'est un saut dans l'inconnu. Et quand vous pouvez faire ça, vous pouvez vraiment vivre. On a tous eu une forme de tragédie dans nos vies. On a juste à se rappeler ça et à être bon les uns avec les autres », a-t-elle ajouté.

En novembre 2017, Pamela Anderson a déclenché une controverse lorsqu'elle avait suggéré que les femmes auraient dû savoir qu'il ne fallait pas rencontrer Harvey Weinstein dans des chambres d'hôtel. Elle a plus tard clarifié ses propos, déclarant qu'elle ne faisait que mettre en garde d'autres femmes sur les pièges à éviter. « Hollywood est difficile. Ce n'est pas mon endroit favori. Mais c'est une industrie, et si c'est la vie que vous voulez, vous jouez le jeu. Je suis heureuse de vivre en France maintenant. Hollywood, c'est trop. J'aimerais mieux utiliser mon énergie autrement », avait-elle confié.

Cover Media