Stranger Things : nouveau rebondissement dans l'affaire de plagiat


Les frères Duffer, derrière le show culte de Netflix, Stranger Things, ont été accusés d'avoir plagié un court-métrage pour créer leur série. Aujourd'hui, un appel à casting, révélé par TMZ, semble prouver que c'est bien le cas.


Nouveau rebondissement dans l'affaire de plagiat de la série Stranger Things par ses créateurs. Matt et Ross Duffer ont été accusés d'avoir créé Stranger Things en se basant sur Montauk, le court-métrage de Charlie Kessler en 2012, qui a remporté un prix au Hamptons International Film Festival. Selon TMZ, Charlie Kessler voulait transformer le court-métrage en une série télévisée et l'a présenté aux deux frères qui n'ont pas donné suite au projet. Le réalisateur affirme que ses idées, son scénario et son intrigue ont été utilisés pour créer la première saison de Stranger Things en 2016, et maintenant une fiche d'appel à casting obtenue par TMZ semble prouver que la série de science-fiction a volé le titre de la série dans sa phase de développement.

En effet, sur l'appel à casting pour le rôle de Barbara, on peut lire que la série Netflix était en cours de développement sous le nom de Montauk. Charlie Kessler affirme avoir présenté son scénario de film, intitulé The Montauk Project, à Matt et Ross Duffer lors de la première du Festival de Tribeca en avril 2014. L'appel à casting, qui remonte à août 2015, comporte les notes : « Vous avez une demande de selftape pour la série ''Montauk'' de Netflix avec Winona Ryder et des créateurs de ''Wayward Pines'' ».

Charlie Kessler a lancé des poursuites pour dommages et intérêts d'un montant non spécifié.

Quelques heures après que TMZ a publié l'appel à casting, un avocat des frères Duffer a répondu à la plainte, affirmant qu'elle n'a « aucun mérite » et qu'il s'agit d'une « tentative de profiter » du succès de Stranger Things. « M. Kessler (...) n'avait aucun lien avec la création ou le développement de Stranger Things, a expliqué Alex Kohner à Deadline. Les frères Duffer n'ont jamais vu le court-métrage de M. Kessler ni discuté d'aucun projet avec lui. Ce n'est qu'une tentative de profiter de la créativité et du travail acharné des autres. »

Cover Media