Netflix "toujours bienvenu" à Cannes © BELGA

Le géant américain Netflix est "toujours le bienvenu" à Cannes, a affirmé jeudi Thierry Frémaux, le délégué général du festival, qui n'a sélectionné cette année aucun film de la plateforme américaine, en compétition ou hors compétition.

La plateforme de streaming a annoncé mercredi qu'elle serait absente du festival de Cannes cette année, à cause de la réglementation exigeant une sortie des films en salles.

"Netflix est toujours le bienvenu à Cannes. Continuons à parler", a lancé M. Fremaux lors de la conférence de presse annonçant la sélection pour le festival, qui débutera le 8 mai.

"Nous avons un dialogue fructueux avec Netflix. Mais tout film concourant doit être ouvert à la distribution en salles. Nous avons fait deux offres pour deux films (produits et/ou distribués par Netflix), l'un en compétition, l'autre hors compétition", a indiqué M. Frémaux, refusant de parler de "polémique".

"The Other Side of the Wind", un film inachevé d'Orson Welles, finalisé par Netflix, aurait pu être présenté hors compétition, a souligné M. Frémaux, mais le géant américain a refusé.

Dans un entretien au magazine spécialisé dans l'industrie audiovisuelle Variety publié mercredi, Netflix a expliqué que le festival avait mis en place une nouvelle règle interdisant à tout film sans distribution en salles en France d'être en compétition.

Netflix avait fait scandale l'année dernière à Cannes en refusant de diffuser en salles "Okja", qu'il avait produit, pour pouvoir le fournir sans délai à ses abonnés. Il présentait aussi en compétition "The Meyerowitz Stories" de Noah Baumbach.

Le nouveau poids lourd de l'audiovisuel mondial a dit être ouvert à une sortie de ses films dans les salles françaises, mais pas à garantir une fenêtre de 36 mois après la sortie avant qu'ils soient disponibles en streaming.

La réglementation française prévoit pour un film: une sortie au cinéma, puis quatre mois après en DVD ou en vidéo à la demande à l'acte (VàD) et, au bout de dix mois, à la télévision. Il ne peut être diffusé sur une plateforme de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) que 36 mois après sa sortie.

Cette chronologie des médias est actuellement en discussions pour mieux s'adapter à l'essor du piratage et des plateformes de SVOD comme les Américains Netflix et Amazon.

Un film distribué par Amazon est en revanche en compétition: "Cold War" de Pawel Pawlikowski, a annoncé M. Frémaux.