Melissa McCarthy a hâte de vieillir


Melissa McCarthy n'a pas peur de vieillir, car elle croit que les personnes d'âge mûr sont beaucoup plus « intéressantes ». Dans une interview pour AARP The Magazine, elle a prôné l'acceptation de soi.


Melissa McCarthy s'est fait un nom grâce à son rôle de Sookie St. James dans la série Gilmore Girls et s'est depuis fait une place à Hollywood en obtenant des rôles dans Mes Meilleures Amies, Les Flingueuses et Spy. En tant qu'actrice et productrice, elle est certainement l'une des femmes les plus occupées d'Hollywood, mais elle a expliqué qu'elle est déterminée à ne pas se laisser abattre.

« Je n'ai jamais eu peur de vieillir... Je n'ai jamais eu ces moments où je me dis : "Pourquoi je ne peux pas de nouveau avoir 35 ans ?" Plus vous êtes âgé, plus vous êtes intéressant en tant que personnage, a-t-elle déclaré à AARP The Magazine. Il y a toute une expérience de vie, une connaissance du monde et de la possession de soi qui vient de quelqu'un qui en a vu plus. Ce point de vue des personnes expérimentées est toujours plus intéressant. Oui, les choses peuvent commencer à s'affaisser, mais plus vous êtes âgé, plus vous êtes sage, drôle et intelligent. Vous devenez davantage vous-même. »

La star américaine a ajouté que, quand elle avait la vingtaine, elle avait l'habitude de pleurer si elle n'avait pas de travail ou n'avait pas la bonne chemise. Cependant, à l'âge de 47 ans, elle se sent bien dans sa peau, aime porter et faire ce qu'elle veut, quand elle le veut. « Je vois ces années à venir comme le moment de dire : "Peu importe ! Vous voulez porter des imprimés marguerites ? On s'en fout !" Prendre de l'âge, c'est se connaître, et si vous vous connaissez, exprimez-le. Ça se répercute. Ça rend le monde plus heureux. »

Melissa McCarthy et son mari Ben Falcone sont parents de deux filles, Vivian, 10 ans, et Georgette, 8 ans. Et elle est déterminée à soutenir les rêves de ses filles de la même manière que sa mère Sandy l'a fait avec elle. « Le fait (que ma mère) ne m'ait pas transmis de culpabilité a changé le cours de ma vie. Parce que si on m'avait fait me sentir coupable, j'aurais abandonné à coup sûr », a-t-elle ajouté.

Cover Media