"The Show", une web série caustique sur les géants d'internet © BELGA

Avec sa série "The Show", diffusée à partir de lundi sur la plateforme française pour mobiles Blackpills, le réalisateur Jan Kounen tourne en dérision les géants d'internet et alerte sur l'emprise qu'ils peuvent exercer sur nos vies.

Librement adapté du roman éponyme du Suédois Filip Syta, qui a travaillé comme directeur des ventes publicitaires chez Google pendant deux ans, cette web-série raconte le destin de Maggie, jeune diplômée d'Harvard qui s'infiltre dans la plus grande entreprise de technologie au monde pour la saboter. Dans cette aventure, elle embarque Vic, un codeur déluré, surtout intéressé par la vie de sexe et de drogue que pourrait lui offrir la nouvelle entreprise.

Pour le réalisateur français à l'imagination débordante, ce projet est "comme un pamphlet joyeux, caustique sur les géants d'internet".

Utilisation malveillante de l'intelligence artificielle, dépendance à la technologie, protection insuffisante des données personnelles: Jan Kounen pointe avec humour les dangers de ce monde, un réquisitoire qui fait écho à l'actualité du scandale de détournement d'informations personnelles éclaboussant Facebook.

Le réalisateur s'était déjà livré à une critique en règle du monde de la publicité avec son adaptation au cinéma de "99 francs", le roman de Frédéric Beigbeder.

Dans la série (8 épisodes de 10 minutes tournés en anglais), l'entreprise "The Show" n'est autre que le plus puissant moteur de recherche du monde. Jan Kounen assume d'ailleurs pleinement la référence à la compagnie américaine Google en remplaçant dans son générique de début le O de "The Show" par un G coloré.

"Je ne suis pas anti-Google, mais je suis pour taper sur les super puissants. Il y a un moment où il faut dire: attention, tout n'est pas permis", lance le réalisateur de 53 ans.