"Je condamne toute forme de déni de l'Holocauste", réaffirme Ken Loach © BELGA

En réaction aux oppositions d'associations juives concernant la remise jeudi par l'Université libre de Bruxelles (ULB) des insignes de Docteur Honoris Causa à Ken Loach, le réalisateur britannique a réaffirmé lundi qu'il a toujours condamné toutes les formes de racisme, y compris l'antisémitisme.

L'analyse des propos incriminés de Ken Loach, opérée par différents spécialistes de l'ULB, conclut qu'il n'y a aucun fondement aux accusations d'antisémitisme et de négationnisme. Le recteur a enjoint Ken Loach à réitérer ses positions dans un geste d'apaisement.

L'ensemble des éléments de ce dossier ont été présentés au Conseil académique de l'ULB ce lundi. Celui-ci a confirmé à l'unanimité sa décision de remettre les insignes de Docteur Honoris Causa au réalisateur pour son "œuvre militante relative aux conflits sociaux et la lutte pour le droit des travailleurs ou des immigrés clandestins" et a estimé que ses positions sur le conflit israélo-palestinien ou sur le débat politique anglais relevaient de sa liberté d'expression et n'engageaient pas l'université.

"L'Holocauste est un événement historique aussi réel que la Seconde Guerre mondiale et ne peut pas être mis en doute", a répondu Ken Loach. "Je connais l'histoire du déni de l'Holocauste et sa place dans les politiques d'extrême droite et imaginer que je pourrais avoir quoi que ce soit en commun avec de telles prises de position est méprisable. Le journal qui a fait ces fausses allégations a refusé d'imprimer ma réponse complète. (...) Je condamne toute forme de déni de l'Holocauste ou "négationnisme" comme vous le dites en français. En outre, toute ma vie, j'ai pris parti pour ceux qui sont persécutés et marginalisés et me dépeindre comme antisémite simplement parce que j'ajoute ma voix à ceux qui dénoncent la détresse des Palestiniens est grotesque. Je trouve choquant et profondément offensant d'être amené à faire cette déclaration."

Il avance que ses propos relatifs au parti travailliste et à la manifestation de députés dans son pays ont également été dénaturés: "Je suis d'accord avec le "Jewish Socialist Group" dont l'opposition à l'antisémitisme est absolue et totale. Ils ont dit: "les accusations d'antisémitisme sont transformées en armes pour attaquer le parti travailliste dirigé par Jeremy Corbyn."