La lettre de Tupac sur sa rupture avec Madonna pourra être vendue © BELGA

La justice américaine a débouté la chanteuse Madonna de sa demande de retrait d'une vente aux enchères d'une lettre que lui avait envoyée, en 1995, le rappeur Tupac Shakur, dans laquelle il évoquait leur rupture.

La lettre avait été initialement mise en vente par la maison Gotta Have Rock and Roll, pour le compte de Darlene Lutz, ancienne amie de Madonna, qui l'aurait récupérée lors d'un déménagement de la chanteuse, à son insu.

Contactée par l'AFP, la maison d'enchères a indiqué que la lettre serait incluse dans une vente d'objets liés à Madonna organisée en juillet 2018, sans donner de date précise.

Dans cette missive, datée de janvier 1995, 2Pac avoue à Madonna, avec laquelle il a eu une liaison longtemps restée secrète, qu'il l'a quittée notamment parce qu'elle était blanche.

"Etre vue avec un homme noir ne ferait aucun mal à ta carrière, au contraire, ça pourrait même te faire apparaître bien plus ouverte et passionnante", écrit Tupac Shakur, avec soin, sur du papier à lignes.

"Mais pour moi, au moins d'après l'idée que j'avais alors de mon 'image', ça serait revenu à laisser tomber la moitié des gens qui m'avaient aidé à devenir ce que je pensais que j'étais", poursuivait le rappeur, faisant apparemment référence à son nouveau statut dans le monde du rap.

Fin juillet, le juge Gerald Lebovits, de la Cour suprême de l'Etat de New York, avait suspendu la vente à titre conservatoire, avant que l'affaire ne soit jugée sur le fond. Mais dans une décision datée de jeudi et versée lundi au dossier, le même magistrat a débouté Madonna Ciccone, de son nom complet.

Il a, pour se déterminer, affirmé la validité d'un accord amiable conclu en 2004 entre Madonna et Darlene Lutz, qui prévoyait que la chanteuse renonce à tout recours contre son ancienne amie pour récupérer des effets personnels.

Techniquement, un recours était possible durant les trois ans qui ont suivi la conclusion de l'accord, mais cette possibilité est aujourd'hui prescrite.