Rose McGowan et Mira Sorvino célèbrent la condamnation de Bill Cosby


Rose McGowan et Mira Sorvino se sont réjouies de la condamnation de Bill Cosby dans son procès pour agression sexuelle. Comme elles l'ont exprimé sur Twitter, elles sont heureuses que justice soit faite.


Bill Cosby a été reconnu coupable de trois chefs d'agression sexuelle aggravée par un jury du comté de Montgomery, en Pennsylvanie, jeudi, pour des faits remontant à janvier 2004 sur Andrea Constand. L'accusatrice, une ancienne employée de la Temple University, a déclaré que l'acteur du Cosby Show l'avait droguée et agressée sexuellement chez lui.

Les avocats de la star ont promis de faire appel, mais de nombreuses célébrités ont exprimé leur joie sur les réseaux sociaux suite au verdict. « Cosby est coupable, a écrit McGowan, qui a elle-même accusé le producteur disgracié Harvey Weinstein d'agression sexuelle. Je suis désolée si vous avez aimé un mensonge. Ses victimes peuvent maintenant expirer. Merci au juge et au jury. Merci à la société de vous être réveillés. »

« Nouvelle incroyablement bonne !!!!! » s'est exclamée Mira Sorvino, qui a également accusé Harvey Weinstein de harcèlement sexuel.

« Enfin un peu de justice pour les victimes de Bill Cosby, a écrit l'actrice Elizabeth Banks elle aussi sur Twitter. Puissent-elles trouver un peu de paix aujourd'hui. #COUPABLE. »

Seth MacFarlane a parlé de la « responsabilité » que l'on a en tant que personne célèbre ou que l'on a du pouvoir : « La condamnation de Cosby est un rappel résonnant que le pouvoir et l'influence s'accompagnent d'une responsabilité importante et qu'il ne faudrait jamais en abuser dans une société évoluée. J'espère que ce n'est que le premier pas en avant. »

Patricia Arquette, qui a appuyé un certain nombre de questions concernant les femmes, a tout de même critiqué le système de justice : « L'état de l'Amérique, le voici : même avec des douzaines d'accusatrices, nous avions tous peur que Bill Cosby sorte libre », ajoute-t-elle.

Plus de 50 femmes se sont manifestées ces dernières années pour accuser Bill Cosby de harcèlement sexuel et de comportement déplacé, des accusations qui courent sur plusieurs décennies, mais l'affaire Constand est la seule à être jugée devant les tribunaux, le délai de prescription étant dépassé pour toutes les autres.

Cover Media