Steven Spielberg : « La Liste de Schindler devrait être enseignée au lycée »


Le film oscarisé La Liste de Schindler devrait être enseigné dans les écoles secondaires, selon son réalisateur Steven Spielberg. Lors d'une séance de questions-réponses au festival de Tribeca, il s'est inquiété du manque de connaissance des jeunes sur la Shoah.


Steven Spielberg a retrouvé les acteurs de La Liste de Schindler au Festival du Film de Tribeca, qui s'est tenu la semaine dernière, pour une projection spéciale à l'occasion du 25e anniversaire du long-métrage de 1993. Le film raconte l'histoire de l'industriel Oskar Schindler, qui a sauvé plus d'un millier de réfugiés juifs polonais des mains des nazis en les employant dans ses usines pendant la Seconde Guerre mondiale.

Interrogé lors d'une séance de questions-réponses, suite à la projection, sur la pertinence politique du film aux États-Unis de nos jours, au milieu de la montée du néo-nazisme et des suprématistes blancs, le réalisateur a expliqué que plus d'efforts devraient être faits pour enseigner l'Holocauste aux enfants. Plus de six millions de Juifs ont été tués par les Nazis et leurs alliés entre 1941 et 1945, dont des millions de morts dans des camps de concentration à travers l'Europe. Évoquant une récente enquête menée aux États-Unis qui a révélé un manque inquiétant de connaissances sur l'Holocauste parmi la jeune génération, Steven Spielberg a déclaré : « Ce film devrait faire partie du programme de sciences sociales et d'études sociales de chaque lycée public de ce pays ».

Il a ensuite suggéré que son film et d'autres sur le sujet soient montrés aux élèves, car « ces histoires que les survivants de l'Holocauste ont le courage de raconter » devraient figurer au programme.

Il a admis que lors du tournage, il s’inquiétait du fait que personne ne croie les événements horrifiants qu'il racontait et est aussi revenu sur une expérience traumatisante qu'il a vécue lors du tournage d'une séquence dans le camp de concentration. Deux actrices israéliennes ont cédé sous l'émotion après avoir filmé une scène dans laquelle elles devaient se déshabiller et prendre une douche avec beaucoup d'autres figurantes, entassées dans une petite pièce, croyant qu'elles allaient être gazées. « Il y avait du traumatisme partout et nous avons capturé ce traumatisme, vous ne pouvez pas faire semblant, a-t-il expliqué. (La scène) où tout le monde enlève ses vêtements était probablement le jour le plus traumatisant de toute ma carrière. Voir ce que cela signifiait de se déshabiller et ensuite d'imaginer que cela pourrait être votre dernier jour sur terre. »

Liam Neeson, qui a dit qu'il se sentait « indigne » de jouer Oskar Schindler dans le film, a également révélé un moment déchirant qu'il a vécu pendant le tournage. Alors qu'il filmait une scène près des portes du camp de concentration d'Auschwitz, le survivant de l'Holocauste et producteur du film, Branko Lustig, a indiqué à l'acteur nord-irlandais : « Tu vois cette cabane, c'était la cabane dans laquelle j'étais ».

« Cela m'a frappé, ça m'a vraiment frappé », a déclaré l'acteur de 65 ans, avant d'avouer au public qu'il tremblait tellement qu'il ne pouvait plus donner ses répliques.

Cover Media