Sandra Bullock : l'homme qui la harcelait se suicide lors d'une altercation avec la police


L'homme qui harcelait Sandra Bullock s'est suicidé à la suite d'un affrontement de cinq heures avec la police et le S.W.A.T., mercredi. Comme le rapporte ABC, Joshua Corbett n'avait pas respecté es termes de sa liberté conditionnelle.


Sandra Bullock a été la cible de Joshua Corbett, qui a mis fin à ses jours, hier, lors d'un affrontement avec la police. Joshua Corbett avait été libéré d'un établissement psychiatrique l'année dernière après avoir été condamné à cinq ans de conditionnelle pour avoir harcelé la star et pénétré par effraction chez elle en 2014.

La police s'est rendu chez lui, à La Crescenta en Californie, mercredi matin (3 mai 18) pour l'arrêter car il n'avait pas respecté les conditions de sa liberté conditionnelle. Au lieu de se rendre paisiblement, il s'est barricadé et a proféré des menaces sur ce qui se passerait si quelqu'un essayait de le forcer à sortir. Après une confrontation tendue avec la police et des négociateurs de crise, une équipe du S.W.A.T. a pénétré dans la maison et ont trouvé l'homme de 42 ans mort.

La star de Gravity a clairement indiqué qu'elle n'était pas contente que Joshua Corbett soit libéré d'un centre de psychiatrique en juin 2017 et elle a demandé et obtenu une injonction l'obligeant à rester à au moins 200 mètres d'elle jusqu'à juin 2022. Lorsque l'individu était entré chez elle par effraction, dans sa maison de West Los Angeles en 2014, elle avait été forcée de se cacher dans son dressing et d'appeler la police. Il a été arrêté pour effraction, harcèlement et possession d'une mitraillette.

Joshua Corbett, qui escaladait une clôture de la propriété de Sandra Bullock, portait des photos de la star et une lettre qu'il lui avait écrite. Il n'était pas armé, mais les détectives avaient trouvé une panoplie d'armes illégales dans son garage réaménagé.

Il avait plaidé la non-contestation sur les chefs d'accusation de harcèlement et de cambriolage au premier degré en mai 2017 et avait été condamné à cinq ans de conditionnelle. À sa libération, l'avocat de la star, Ed McPherson, avait demandé que l'injonction d'éloignement temporaire contre Joshua Corbett soit rendue permanente.

Cover Media