Sienna Miller : au revoir les réseaux sociaux !


Dans une interview pour Harper's Bazaar, Sienna Miller a abordé sa relation avec les réseaux sociaux. Elle a décidé de les laisser de côté car elle y passait trop de temps.


Sienna Miller a rejoint Instagram en juin 2017 et avait partagé un post dans lequel elle déclarait : « Bonjour World Wide Web » en y ajoutant les hashtags #pressionsociale et #nulleentechnologie. Cependant, elle n'a partagé aucune images sur le site depuis et a maintenant expliqué qu'elle s'y était inscrite sous la pression de ses collègues et qu'elle regrettait aujourd'hui sa décision.

« Tout le monde disait qu'il fallait être dessus, ''le monde change et toi, tu es un dinosaure", ce qui était insultant, a-t-elle déclaré à Harper's Bazaar. Je ne suis pas très douée à ne pas être incroyablement ouverte et authentique et je ne veux pas l'être face à un tas de gens que je ne connais pas, mais en même temps, je ne voulais pas non plus être inauthentique donc c'était une épée à double tranchant. »

Malgré son manque de posts, son compte Instagram avait accumulé plus de 225.000 abonnés. Mais de la star de 36 ans est très à l'aise avec sa décision de le fermer et concentre désormais son énergie à la poursuite d'autres intérêts. « Je trouve aussi qu'Instagram est une énorme perte de temps, alors j'ai supprimé l'application parce qu'à chaque fois que j'allais faire pipi ou que j'étais dans un taxi, j'y jetais un coup d'oeil. Il y a tout un monde dans lequel je ne m'implique pas parce que je suis dessus sans réfléchir. »

Au cours de son interview, l'actrice anglo-américaine a également raconté comment sa vie a changé depuis qu'elle a accueilli sa fille en 2012. La star partage Marlowe, maintenant âgée de cinq ans, avec son ancien partenaire Tom Sturridge, et se sent beaucoup plus « ancrée » depuis qu'elle est mère. « Avec l'âge vient la sagesse et un sentiment de soi qui fait vraiment du bien, a-t-elle ajouté en souriant. J'étais un peu à la dérive pendant ma vingtaine, j'ai passé des moments formidables, mais je n'avais pas de racines, enfin... rien d'ancré. Je suis tombée enceinte à 29 ans et j'ai eu une fille à 30 ans, donc tout est entré en collision de manière fantastique. »

Cover Media