Gaston Lagaffe : faut-il aller voir le film de PEF, inspiré du "héros sans emploi" de Franquin ?


Le pitch en 1 phrase : 

Le Peticoin, une entreprise de récup' en pleine réussite dirigée par l'autoritaire Prunelle, voit un beau jour débarquer un nouveau stagiaire à l'air nonchalant accompagné de sa mouette, de son chat et de son étrange Fiat 509 bicolore. Le début des ennuis...

Le casting :

Après sa participation à la saga des Tuche, Théo Fernandez (18 ans) endosse avec brio le lourd costume du "héros sans emploi" d'André Franquin. PEF, qui réalise le film, campe quant à lui le nerveux chef Prunelle, prêt à tout pour faire de Gaston un vrai employé modèle. Arnaud Ducret, déjà présent dans Les Profs, incarne l'agent Longtarin, toujours prêt à mettre à l'amende Gaston (avec une réussite limité, cela va sans dire). Mr de Mesmaeker et ses fameux contrats seront évidemment de la partie, avec Jérôme Commandeur dans le rôle du financier sans scrupule. On retrouve également Alison Wheeler dans le rôle de M'oiselle Jeanne, Franc Bruneau dans le rôle de l'illustrateur Lebrac, et... le YouTuber belge Jimmy Labeeu dans le rôle de Jules-de-chez-smith-en-face.

Pourquoi ça vaut le coup de payer 11 euros sa place :

A la réalisation, Pierre-François Martin Laval a semble-t-il mis un point d'honneur à respecter scrupuleusement l'univers créé par Franquin, tout en lui apportant une touche de modernité contemporaine qui rend ce Gaston 2018 accessible et rassembleur. Comme dans les strips, les gags potaches du gaffeur s'enchaînent à une vitesse phénoménale, les personnages se veulent très attachants et fidèles à leurs alter-ego dessinés. Et si le scénario n'est pas très élaboré, il constitue en revanche un fil rouge léger et attendrissant, qui émerveillera les enfants pendant que les adultes savoureront cette jolie madeleine de Proust.

L'info pour frimer à la fin du film : 

Gaston est très populaire en Belgique, pays de Franquin. A tel point qu'une rue porte le nom du serial gaffeur dans le centre de Bruxelles ! 

Conclusion et Label Gentside :

Si vous avez été fan de la BD : foncez, vous ne serez pas déçu. Promis.

Notre Note :

GGG

 

Barème (ça peut toujours servir) :

G : Sortez tout de suite de la salle

GG : Ça casse pas trois pattes à un canard (comme dirait mon père)

GGG : C’était bien cool, mais il rentrera pas dans mon top 10

GGGG : On peut rembobiner et recommencer ?!

GGGGG : On est pas loin de crier au génie