Kendrick Lamar a reçu son prix Pulitzer © BELGA

Le rappeur américain Kendrick Lamar a discrètement reçu son prix Pulitzer dans la catégorie musique pour son album "DAMN." lors d'un déjeuner à New York ce mercredi 30 mai.

L'artiste de 30 ans, qui a déjà glané douze Grammy Awards dont cinq pour "DAMN." lors de la dernière cérémonie, a offert au hip-hop et à la musique urbaine une vitrine supplémentaire en inscrivant son nom au palmarès du prestigieux prix Pulitzer.

Ce mercredi 30 mai, lors d'une réception à l'Université de Columbia en présence d'autres lauréats et de leurs invités, le rappeur originaire de Compton a commenté sobrement la remise de sa récompense dans une vidéo en direct postée sur le profil Facebook du prix Pulitzer, saluant "l'honneur" qui lui avait été fait. "J'ai écrit toute ma vie pour obtenir ce type de reconnaissance, c'est magnifique." Alors que la superstar américaine voulait taire cet événement, les nombreuses demandes de selfies de la part de journalistes et d'éditorialistes d'outre-Manche ont trahi cette discrétion.

De son côté, l'administratrice du Pulitzer, Dana Canedy, s'est félicitée de cette sélection dans une interview accordée au New York Times. "Le prix Pulitzer a été décerné au meilleur travail, ce qui met en lumière le hip-hop d'une manière inédite. C'est un grand moment pour la musique hip-hop et un grand moment pour les Pulitzers "

Si le prix Pulitzer a été créé en 1917, la catégorie musique est elle apparue en 1943. Elle a été systématiquement attribuée à des œuvres de musique classique jusqu'au sacre du musicien et compositeur de jazz Wynton Marsalis, en 1997. Dès l'année suivante, le conseil d'administration du prix Pulitzer a décidé d'assouplir les critères afin de favoriser la diversité des oeuvres éligibles. Il a de nouveau élargi le spectre en 2004, ce qui a permis au saxophoniste Ornette Coleman de l'emporter en 2007.

Kendrick Lamar est, lui, devenu le premier artiste issu de la musique moderne populaire à être récompensé pour un album qui, selon le conseil du Pulitzer, affiche "une collection de morceaux plein de virtuosité, unifiée par l'authenticité de sa langue et une dynamique rythmique qui proposent des photos marquantes, capturant la complexité de la vie moderne des Afro-Américains".