Penelope Cruz veut rouvrir l'affaire Woody Allen-Dylan Farrow


Penelope Cruz voudrait que les autorités américaines réexaminent les accusations d'abus sexuels de Dylan Farrow contre son père Woody Allen. Comme elle l'a expliqué à Vanity Fair, elle souhaite que cette affaire soit tirée au clair une fois pour toutes.


Penelope Cruz, qui est apparue dans les films de Woody Allen To Rome With Love et Vicky Cristina Barcelona, ??pense que l'affaire qui oppose le cinéaste à sa fille adoptive devrait être « revue » tandis que que Dylan Farrow répète que le réalisateur a abusé d'elle quand elle était enfant. Sa mère, Mia Farrow, a porté l'affaire devant les autorités en 1993, mais les procureurs ont choisi de ne pas poursuivre la plainte, un fait que l'homme de 82 ans a évoqué lors d'une récente interview pour l'émission d'information argentine Periodismo Para Todos. « C'est quelque chose qui a été analysé il y a 25 ans par toutes les autorités et toutes sont venues à la conclusion que ce n'était pas vrai. Et ça s'est fini comme ça et j'ai continué ma vie », a-t-il déclaré.

Penelope Cruz pense que l'affaire devrait être rouverte, juste pour que le cinéaste puisse blanchir sa réputation une fois pour toutes. « L'affaire doit être réexaminée, a-t-elle déclaré à Vanity Fair. Ce qui est important, c'est que s'il y a une affaire n'importe où dans le monde qui n'est pas claire, alors pourquoi ne pas y rejeter un coup d’œil ? Je soutiens ça. »

L'actrice espagnole, qui a remporté un Oscar pour son rôle dans Vicky Christina Barcelona en 2008, affirme qu'elle ne rejoindra pas la liste croissante des actrices qui ont refusé de travailler avec Woody Allen au milieu des accusations en cours contre lui, expliquant à Vanity Fair : « Nous avons une collection de gros titres disant que cet acteur travaillerait de nouveau avec lui, et celui-là a dit qu'il ne le ferait pas. Cela ne change rien, cela n'ajoute rien de bon à la situation. (...) Nous sommes sensés croire en la justice, ça a été étudié il y a des années, et ce n'est pas clair. Il faut réétudier la question ».

Cover Media