La créatrice Kate Spade, qui s'est suicidée mardi à New York, souffrait depuis plusieurs années de troubles mentaux mais avait refusé de suivre un traitement, a déclaré sa soeur au Kansas City Star.

Son suicide "n'était pas complètement inattendu pour moi", a écrit au quotidien de la ville d'origine de Kate Spade sa soeur aînée, Reta Saffo, 57 ans.

"Je suis allée plusieurs fois dans la Napa" Valley, en Californie, "et à New York ces trois, quatre dernières années pour l'aider à commencer le traitement dont elle avait besoin (hospitalisation)", a poursuivi Reta Saffo, qui vit au Nouveau Mexique (sud-ouest).

Elle dit avoir été "tout près" de la convaincre d'intégrer un hôpital du Connecticut (nord-est), spécialisé dans le traitement des addictions et des troubles mentaux, et fréquenté par de nombreuses célébrités.

Mais la designer n'a jamais pu franchir le pas, traitant certaines de ses crises par l'alcool, selon sa soeur.

Durant son enfance, "elle avait toujours été une petite fille très nerveuse et j'ai le sentiment que tout le stress et la pression de sa marque (KS) a déclenché quelque chose, et elle est devenue maniaco-dépressive", a ajouté Saffo.

Selon le site TMZ, qui cite des sources policières, Kate Spade aurait sombré dans la dépression ces dernières semaines après le départ de son mari, Andy Spade, qui voulait divorcer.

Les réactions au décès de Kate Spade, âgée de 55 ans, se sont multipliées depuis mardi.

La grande prêtresse de la mode, Anna Wintour, rédactrice en chef du magazine Vogue, a salué une femme "authentique".

"Kate Spade avait le don enviable de comprendre exactement ce que voulaient (avoir à leur bras) les femmes du monde entier", a-t-elle souligné dans un communiqué.

Spécialiste de l'accessoire, Kate Spade s'est fait connaître pour ses sacs à main, mélanges de modernité et de classicisme.

"Elle a lancé sa marque à une époque où tout le monde pensait que la définition d'un sac à main était uniquement européenne", portée par des maisons anciennes, a poursuivi Wintour. "Est alors arrivée cette jeune femme profondément américaine qui a tout changé."

"La disparition tragique de Kate Spade est un rappel douloureux du fait que l'on ne connaît pas la douleur de l'autre ou le poids qu'ils portent", a tweeté Ivanka Trump, fille et conseillère du président des Etats-Unis.

Elle a appelé, comme beaucoup d'autres, les personnes souffrant de dépression et envisageant un passage à l'acte à appeler le numéro national de prévention du suicide.