David Harbour révèle souffrir de bipolarité


David Harbour, la star de Stranger Things, a parlé de son combat contre son trouble bipolaire. Il a révélé dans le podcast WTF qu'il avait déjà été interné dans un asile.


L'acteur de Stranger Things, David Harbour, a récemment abordé sa lutte contre la bipolarité sur le podcast WTF de Marc Maron, expliquant qu'on lui avait diagnostiqué ce trouble quand il avait 25 ans. « Voici la chose intéressante, dont je n'ai jamais vraiment parlé publiquement, a-t-il commencé. J'étais dans ce truc sur le catholicisme, (…) j'étais sobre depuis un an et demi (...) et j'ai eu un épisode maniaque et on m'a diagnostiqué comme bipolaire. »

Il a ajouté : « J'ai vraiment eu comme une petite pause où je pensais être en relation avec une sorte de Dieu auquel je n'avais pas vraiment de lien. C'était comme si j'avais toutes les réponses soudainement. » Ses parents l'ont ensuite fait admettre dans un asile et il a révélé que l'expérience n'était pas ce qu'il pensait être. « J'ai une chose à dire sur l'asile psychiatrique, a-t-il ajouté. J'ai romancé deux choses dans ma vie et les deux m'ont déçu : l'une de ces choses était d'être dans un asile psychiatrique. Ce n'est vraiment pas aussi amusant qu'on le pense, tu t'en fais une idée romantique (...) et ça finit juste par être triste et ça sent la mer**. (...) Tu as déjà été dans un asile psychiatrique ? La seule chose qui différencie une personne folle et une personne normale, parce qu'on peut avoir l'air tout à fait normal quand on êtes fou, c'est qu'ils sont convaincus qu'ils sont sains d'esprit. Les gens fous sont convaincus qu'ils sont sains d'esprit. C'est incroyable. »

David Harbour est maintenant sous traitement médicamenteux et affirme qu'il a compris ce qui déclenche ses épisodes bipolaires. Il sait également comment y faire face. « La chose la plus drôle à propos de mon cerveau ou de ma maladie mentale, c'est qu'à chaque fois que j'ai eu un épisode comme ça, il a toujours été associé à la spiritualité, a-t-il précisé. En général, les gens sont là : ''J'ai besoin de méditer plus ou j'ai besoin de me mettre au yoga''. Moi, il faut que je mange un cheeseburger, fume des cigarettes et que je traîne. Parce qu'à la minute où je me rapproche de ça, ce que je considère comme une flamme, comme les réponses aux grandes questions et le mysticisme (...) c'est comme si j'avais perdu la tête, alors si j'écris un livre de développement personnel, ça va être du style : ''Asseyez-vous sur le canapé et jouez aux jeux vidéo''».

Cover Media