Charlie Sheen aurait forcé sa maîtresse à signer un accord de confidentialité


D'après des documents obtenus par TMZ, l'accusatrice de Charlie Sheen (qui affirme qu'il l'a exposée au VIH sans la prévenir qu'il était porteur) l'accuse de lui avoir fait signer un accord de confidentialité sous la menace. L'acteur aurait même engagé des hommes de main pour l'aider.


Charlie Sheen aurait forcé une de ses maîtresses à signer un accord de confidentialité. C'est en tout cas ce qu'affirme une des accusatrices de l'acteur, qui affirme qu'il ne lui a pas dit sciemment qu'il était porteur du VIH avant d'avoir des rapports avec elle.

La femme en question, anonyme, et identifiée dans les documents judiciaires comme Jane Doe, explique qu'elle n'a accepté de signer l'accord que sous la menace. Elle a fini par déposer plainte contre l'ex-star de Mon Oncle Charlie l'année dernière.

Dans des documents obtenus par TMZ, elle affirme aujourd'hui qu'elle se serait rendue chez Charlie Sheen un soir et qu'elle aurait été encerclée par quatre hommes qui avaient l'air de « voyous », et qu'elle avait pu apercevoir des armes dans la pièce. Elle aurait alors été emmenée dans un garage où on l'aurait forcée à signer l'accord de confidentialité. D'après le site, elle aurait eu du mal à comprendre les termes du contrat dans la mesure où elle est russe.

Charlie Sheen n'a pas répondu à ces nouvelles allégations mais il avait déjà décrit la jeune femme comme une « prostituée professionnelle qui passe son temps à faire la fête » et qui aurait eu des relations sexuelles avec « des centaines, voire des milliers » d'hommes. Il a avoué lui avoir fait des cadeaux pendant les deux mois qu'a duré leur relation, mais il l'accuse depuis d'extorsion et de rester régulièrement en planque devant sa maison et celle de son père, l'acteur Martin Sheen.

Cover Media