Sentsov n'est pas un vrai réalisateur, affirme la voix médiatique du Kremlin © BELGA

Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, en grève de la faim depuis un mois et qui purge une peine de 20 ans dans un camp du Grand Nord russe, n'est pas un véritable réalisateur, a assuré dimanche la principale voix médiatique du Kremlin.

Connu pour être le porte-voix du Kremlin, Dmitri Kisselev a dénoncé le soutien de la communauté internationale envers Oleg Sentsov, alors que plusieurs pays et personnalités ont appelé à sa libération, en pleine Coupe du Monde.

"Sentsov a tout juste réalisé un seul film documentaire, sur des joueurs de jeux vidéos. Le budget du film, de l'aveu du réalisateur était de 20.000 dollars", a-t-il martelé lors de son émission hebdomadaire très suivie sur Rossia-1.

"Donc déjà, dire 'le réalisateur Sentsov' peut être contesté. C'est plutôt un réalisateur autoproclamé", a-t-il affirmé, ajoutant "des réalisateurs comme ça, on en trouve autant qu'on veut sur Youtube."

Le présentateur, qui est également patron du groupe de presse d'Etat Rossia Segodnia, a aussi émis des doutes sur l'amaigrissement d'Oleg Sentsov, en grève de la faim depuis 35 jours. "Selon la défenseure russe des droits de l'homme Tatiana Moskalkova, il a pris deux kilogrammes", a-t-il assuré.

Oleg Sentsov, 41 ans, s'est dit prêt à mourir en prison des suites de la grève de la faim qu'il a entamée pour exiger la libération de "tous les prisonniers politiques" ukrainiens détenus en Russie.

De nombreuses personnalités, comme l'écrivain américain Stephen King ou l'ex-ministre française de la Justice Christiane Taubira, ont demandé sa libération.