En Chine, le cinéma français mise (encore) sur Luc Besson © BELGA

"Taxi 5", "Anna"... Le cinéma français compte encore en 2018 sur les films d'action de Luc Besson, adulé en Chine, pour tirer son box-office dans le pays asiatique, un marché en pleine croissance et "stratégique" pour la France.

La Chine devient incontournable derrière l'Amérique du Nord: les ventes de tickets y ont atteint l'an passé 55,9 milliards de yuans (7,3 milliards d'euros) - soit une progression annuelle de 13%.

"C'est un pays très stratégique pour nous", déclare à l'AFP Isabelle Giordano, la directrice générale d'Unifrance, l'organisme chargé de la promotion des films français à l'étranger.

"En 2018, on compte sur le succès de Taxi 5, parce que Luc Besson est quand même quelqu'un de très connu en Chine. Et puis plus tard, j'attends beaucoup de Anna", thriller qui devrait sortir au courant de l'année et qui s'inscrit dans la veine de "Léon" (1994) - film culte en Chine -, souligne Mme Giordano.

L'ex-journaliste faisait partie d'une délégation de professionnels présente à Pékin cette semaine pour inaugurer le "Panorama du cinéma français", un festival qui permet de diffuser des films dans six villes chinoises.

L'événement est parrainé par l'actrice française Virginie Ledoyen et le comédien chinois Huang Xiaoming, superstar dans son pays avec 56 millions d'abonnés à son compte de microblog.

En 2017, le plus gros succès français en Chine aura été le blockbuster "Valérian" réalisé par Luc Besson (11,6 millions d'entrées) et le film d'animation "Ballerina" (1,14 million), selon Unifrance.

Loin derrière figuraient les comédies "Raid Dingue" avec Dany Boon (134.000) et "Santa & Cie" avec Alain Chabat (133.000), ainsi que le thriller historique "HHhH" (108.000).

En tout, ces films ont rapporté 58,8 millions d'euros de recettes, dont... 88% dus au seul film de Besson.

Le thriller "Lucy" (2014, avec Scarlett Johansson) et le film d'action "Taken 3" (2015, avec Liam Neeson), respectivement réalisé et produit par le cinéaste français, avaient déjà permis de doper considérablement le box-office français en Chine ces années-là.