Le chanteur Fally Ipupa, ambassadeur dans la lutte contre le recrutement d'enfants soldats © BELGA

Le chanteur congolais Fally Ipupa a été désigné ambassadeur de bonne volonté de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco) dans la lutte contre le recrutement d'enfants par les groupes armés en République démocratique du Congo, a annoncé mercredi la mission.

"L'artiste congolais Fally Ipupa devient ambassadeur de bonne volonté pour mettre fin aux recrutements d'enfants par les groupes armés et les milices en République démocratique du Congo", a déclaré Florence Marchal, porte-parole de la Monusco lors d'une conférence de presse à Kinshasa. C'est l'engagement et l'empathie de Fally Ipupa, combinés à sa notoriété, qui ont motivé le choix de la Monusco.

Star de renom, Fally Ipupa est déjà engagé en RDC dans la lutte contre la malnutrition chronique qui touche les enfants, ainsi que pour l'accès à l'éducation pour tous avec le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

Fally Ipupa est une star non seulement en RDC mais au-delà des frontières congolaises. C'est "une voix qui compte, une personnalité qui est écoutée et appréciée (...) Il a gracieusement accepté de joindre sa voix aux efforts de la Monusco pour protéger les enfants contre toute forme de violations perpétrées en période de conflit armé", a souligné Mme Marchal.

La RDC a été ravagée par deux guerres entre 1996 et 2003, sa partie orientale est toujours en proie aux conflits armés. Plusieurs dizaines de groupes armés et milices s'y affrontent pour le contrôle des terres et des zones riches en ressources naturelles. Un autre conflit a également ensanglanté la région du Kasaï (centre) entre septembre 2016 et 2017, faisant bondir le nombre d'enfants enrôlés dans des milices.

Selon un rapport de l'ONG suédoise War Child du mois de mai, la grande majorité des enfants qui rejoignent les groupes armés en RDC le font "volontairement" faute d'alternatives.