Un parc de Bruxelles baptisé Annie Cordy, une enfant de la capitale belge © BELGA

Bruxelles a rendu hommage dimanche à Annie Cordy en baptisant un parc à son nom dans la commune où elle est née, une manière "formidable" d'être "reconnue par les siens", s'est réjouie auprès de l'AFP la chanteuse et actrice qui vient d'avoir 90 ans.

"Cela fait un effet incroyable d'être ainsi reconnue par les siens", a déclaré l'artiste, jointe au téléphone après la fête populaire organisée en son honneur. "C'était formidable d'être entourée d'autant de sourires et de bonne humeur, ce n'était pas guindé", a-t-elle ajouté.

De son vrai nom Léonie Cooreman, Annie Cordy est née le 16 juin 1928 à Laeken, une commune du nord de Bruxelles connue pour héberger de célèbres serres et un château de la famille royale.

Désormais un parc de la commune porte le nom d'Annie Cordy, un geste souhaité par la ville de Bruxelles pour célébrer l'artiste de son vivant.
Connue notamment pour avoir interprété "Tata Yoyo", tube sorti en 1980, Annie Cordy a fait la majeure partie de sa carrière en France, où elle vit. Elle avait quitté la Belgique dès 1950 âgée d'une vingtaine d'années pour participer à la revue du Lido, un des plus célèbres cabarets de la capitale française.

"Annie Cordy est une de nos plus grandes artistes tant sur le plan de la chanson que du théâtre et du cinéma. Elle a fait rayonner Bruxelles et Laeken également car c'est une femme généreuse qui n'a jamais oublié ses racines", a déclaré Karine Lalieux, échevine (adjointe) à la Culture à Bruxelles, citée par l'agence de presse Belga. "Pour ses 90 ans, il y avait pour nous une évidence et une nécessité de l'honorer à Laeken", a poursuivi l'élue.